Football universitaire RSEQ

Une recrue hyper motivée

Publié | Mis à jour

Parmi les recrues les plus en demande cette année, Vincent Forbes-Mombleau avait le choix des cadeaux à sa sortie des rangs collégiaux, mais sa réflexion a été de courte durée.

L’ailier espacé du campus Notre-Dame-de-Foy a confirmé sa venue avec le Rouge et Or de l’Université Laval à la fin novembre, même s’il ne commençait ses études universitaires qu’à l’automne.

«Tout jeune, je regardais les parties de football universitaire à la télévision et le Rouge et Or était mon équipe favorite, a-t-il raconté. Deux anciens du Rouge et Or ont aussi eu une influence sur moi. Jean-Alexandre Bernier m’a coaché dans les rangs scolaires à Deux-Montagnes et Pascal Masson était déjà venu faire une présentation à mon école. Toutes les équipes du RSEQ m’ont approché, mais c’était Laval tout le long. Finalement, j’ai aussi regardé Montréal, mais mon idée était faite.»

Responsable des affaires étudiantes au CNDF et aussi membre du personnel d’entraîneurs de l’équipe, Masson avait contribué à la venue de Forbes-Mombleau sur le campus de Saint-Augustin.

Objectifs

Auteur de deux records du circuit collégial Division 1 au terme de sa carrière, Forbes-Mombleau a amassé 2204 verges en trois saisons avec le CNDF. En 2016, il a récolté 1093 verges par la passe, ce qui représente une autre marque du circuit. Les deux records appartenaient à son nouveau coéquipier Marc-Antoine Pivin.

Quels sont ses objectifs à l’aube de sa première carrière universitaire ? «Mes records témoignent des bons moments que j’ai connus dans les rangs collégiaux, mais je n’ai pas d’attentes comme recrue, a-t-il assuré. Je veux simplement aider l’équipe, peu importe la façon. Que ce soit comme réserviste à l’entraînement pour préparer notre défensive ou sur le terrain si on fait appel à mes services.»

Quelle est la plus grande adaptation qu’il doit vivre ?

«L’apprentissage du cahier de jeux représente la principale adaptation, a-t-il mentionné. Je découvre du nouveau matériel et c’est plus gros que ce à quoi j’étais habitué. J’y vais une journée à la fois et les vétérans m’aident dans ma compréhension du système. Ma rapidité est ce qui me permet de me démarquer.»

Forbes-Mombleau aurait aimé poursuivre son association avec son frère Cédric, mais ce dernier devra retarder son entrée universitaire pour des raisons académiques. «C’est plate, mais Cédric devrait venir en janvier.»

Ajouts

En plus de Forbes-Mombleau, le Rouge et Or a aussi aimanté les receveurs Jacob Doucet-Bruyère et Antoine Dansereau-Leclerc au cours de la dernière période de recrutement. Vincent Girard s’est ajouté dans les derniers jours, alors que Mathieu Blanchette ne sera pas admissible pour des raisons scolaires.

Une chance à ne pas rater pour Christian Dallaire

À sa quatrième campagne, Christian Dallaire obtient sa chance de contribuer aux succès de l’offensive sur une base régulière.

Utilisé comme demi inséré depuis le début du camp d’entraînement en remplacement d’Étienne Moisan qui soigne une blessure à une hanche, Dallaire voit aussi de l’action comme cinquième receveur, position qu’il pourrait occuper en début de saison.

«J’ai la chance de démontrer ce que je peux faire, a souligné Dallaire, qui a été utilisé principalement sur les unités spéciales depuis le début de sa carrière universitaire, notamment comme teneur. Je vois plus de terrain et obtiens plus de temps de jeu depuis le début du camp. C’est une belle opportunité qui se présente à moi.»

Peu utilisé en offensive depuis ses débuts, le Beauceron a néanmoins développé une très bonne connaissance du cahier de jeux. «Ma connaissance du cahier de jeux me permet de bien réagir à n’importe quelle situation qui peut survenir, a-t-il expliqué. Mon passé de quart-arrière m’aide aussi à m’adapter. Je suis habitué à devoir m’adapter à plusieurs situations. On veut tous jouer, mais mon objectif est d’avoir du plaisir avec les gars.»

Esprit de famille

S’il a joué avec son frère Charles en 2016, à Laval, il pourrait de nouveau évoluer avec un de ses frangins l’an prochain. Son frère David évolue comme secondeur avec les Condors de Beauce-Appalaches et il souhaite poursuivre sa carrière dans les rangs universitaires la saison prochaine.

«Si le Rouge et Or le recrute et qu’il choisit Laval, c’est certain que je vais disputer ma cinquième et dernière saison, a-t-il mentionné. Je souhaite qu’on joue ensemble, ce que nous n’avons jamais fait. C’est un super bon athlète et il veut jouer au niveau universitaire. C’est David qui a hérité du gabarit dans la famille.»

À sa dernière saison collégiale, David a été rejoint par son frère Isaac, qui s’est joint aux Condors à sa sortie des rangs scolaires.