Crédit : AFP

Soccer

Le choix du gardien numéro un du PSG «sera une décision difficile»

AFP

Publié | Mis à jour

Le choix du gardien numéro un du Paris Saint-Germain «sera une décision difficile pour moi», a admis samedi l'entraîneur Thomas Tuchel, alors que la légende italienne Gianluigi Buffon a renforcé la concurrence sur un poste déjà bien pourvu avec le champion du monde français Alphonse Aréola et l'Allemand Kevin Trapp.

Interrogé pour savoir si la répartition des matchs avait été tranchée entre les trois gardiens de but à la veille de la reprise en Ligue 1 contre Caen dimanche, Thomas Tuchel a répondu: «Cela sera une décision difficile pour moi parce qu'ils sont tous assez talentueux, possèdent tous assez de personnalité, pour être le numéro un même ici à Paris.» 

«Si j'ai appris une chose en tant qu'entraîneur, c'est qu'il ne faut jamais prendre de décisions trop tôt surtout quand vous n'êtes pas obligés de le faire. Il reste encore deux entraînements et après on va prendre la décision. Mais en premier lieu, je dois parler avec les joueurs», a-t-il ajouté.

Malgré la présence de deux gardiens dans son effectif, le PSG a recruté cet été l'emblématique gardien italien Buffon, 40 ans, qui a décidé de quitter la Juventus Turin et le championnat d'Italie, où il a passé plus de 20 ans de sa carrière.

«J'ai toujours été titulaire à Parme, à la Juve et en sélection nationale", avait-il déclaré lors de sa conférence de presse de présentation début juillet, indiquant par ailleurs que le staff technique parisien ne lui avait pas assuré d'évoluer en tant que no 1 cette saison.

«J'ai toujours été un joueur qui a conquis sa place de titulaire sur le terrain», avait poursuivi le champion du monde 2006, qui devra composer avec la concurrence du Français Alphonse Aréola et de l'Allemand Kevin Trapp, tous deux internationaux.

Titulaire lors du Trophée des Champions contre Monaco (victoire 4-0) samedi dernier, Buffon a de grandes chances d'être reconduit contre Caen dimanche, alors qu'Aréola a repris l'entraînement en début de semaine en compagnie des autres champions du monde parisiens.

«Avec "Gigi", c'est très facile. C'est un joueur professionnel, une légende. Il est comme ça dans le vestiaire avec tout le personnel. Il est humble et très poli. C'est quelqu'un qui a une grande influence pour toute notre équipe», a encore salué Tuchel.