Crédit : AFP

Sports aquatiques

Aurélie Rivard triomphe à nouveau

Publié | Mis à jour

Aurélie Rivard a grimpé sur la plus haute marche du podium pour une deuxième journée de suite aux Championnats panpacifiques de paranatation à Cairns, en Australie, car elle a triomphé au 100 mètres style libre S10 féminin, vendredi, après avoir fracassé son record du monde au 400 m libre la veille.

Vingt-quatre heures après avoir défendu avec succès son titre des Championnats au 400 m, Rivard en a fait de même sur la plus courte distance grâce à un départ fulgurant.

L’athlète de 22 ans a parcouru les premiers 25 mètres en 28,93 s, en route vers un chrono final de 59,45, ce qui lui a valu une victoire par 0,34 sur la Néo-Zélandaise Sophie Pascoe.

«C’est mon meilleur temps depuis les Jeux de Rio, donc c’est vraiment bon, a dit dans un communiqué Rivard, qui a établi le record du monde de la catégorie S10 en 2015 grâce à un temps de 59,17, avant de remporter l’or aux Jeux paralympiques l’année suivante avec un chrono de 59,31. J’aurais aimé mieux aller un peu plus vite, mais ça s’est bien passé. J’ai battu ma rivale et je suis vraiment satisfaite de ma course »

Un entraîneur heureux

Son entraîneur personnel Mike Thompson était évidemment satisfait de sa performance, particulièrement dans la première moitié de la course.

«C’est son troisième meilleur temps au 100 m libre après son record du monde. Il s’agit d’une certaine source de frustration, parce que nous n’avons pas vraiment pu nous en approcher depuis, a-t-il déclaré. Elle a remis un chrono de 59,48 ce matin, elle se sentait bien, très bien même, et nous pensions vraiment qu’elle allait être un peu plus rapide ce soir.

«Le 59,45 n'est pas mauvais du tout, c'est en fait la première fois qu’elle nageait les 25 premiers mètres en moins de 30 secondes, mais 28,93 est une incroyablement rapide pour elle.»

«Je crois qu’elle était un peu frustrée vers la fin. C'est le record du monde qui semble lui échapper depuis qu’elle l’a établi en 2015, alors nous allons continuer à travailler pour retrouver ce niveau. C'est certainement une chose à surveiller dans le futur.»