Crédit : Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports

Impact

Impact: essentielle profondeur

Publié | Mis à jour

Chez l’Impact de Montréal, le mot d’ordre de la journée de mardi a été «profondeur». Ou l’absence de profondeur de l’effectif, en fait.

«Ça m’inquiète un peu, je ne suis pas tombé de la dernière pluie, maintenant la situation est comme ça», a philosophé Rémi Garde.

Heureusement pour lui, hormis les problèmes aux arrières centraux, son équipe a été relativement épargnée par les blessures sérieuses.

«On est très chanceux, le milieu de terrain n’est pas la position où on est le plus couverts s’il arrive quelque chose», a rappelé Samuel Piette.

Essentiel

Il n’y a pas de secret, pour réussir en Major League Soccer (MLS), il faut un banc qui peut contribuer sur une base régulière. C’est ce qui sépare les bonnes équipes du reste, selon Piette.

«Elles ont un très bon banc, ce ne sont pas des équipes qui ont seulement 11 joueurs.»

«Si on regarde Toronto, l’an dernier leurs succès sont passés par là. Ils avaient vraiment 18 ou 20 joueurs qui étaient prêts à rentrer et c’est pareil pour Atlanta.»

Pour le milieu québécois, il est essentiel de compter sur une certaine profondeur en raison des rigueurs de la MLS.

«Ça fait la différence dans cette ligue parce qu’il y a tellement de matchs et de longs voyages, c’est dur physiquement. »

Changement de mentalité

Par ailleurs, Piette est revenu sur le verdict nul de 1-1 contre D.C. United samedi dernier et a rappelé que la mentalité faisait toute la différence.

«Ce qui est positif, c’est qu’on a annulé contre D.C. et ç’a une saveur de défaite tandis qu’en début de saison, une nulle, on aurait peut-être pris ça comme un bon point.»

«On n’est pas satisfait d’un point et on ne devrait pas l’être, surtout à ce stade-ci de la saison.»

N’empêche que ces deux points perdus représentent une belle occasion manquée de progresser au classement et de distancer les poursuivants.

«On a été très chanceux avec les autres résultats de la ligue, mais on aurait pu se donner un peu d’espace et distancer la Nouvelle-Angleterre», a reconnu Piette.

«On a perdu des points samedi et on veut les récupérer là-bas. On doit y aller pour les trois points, la nulle ne suffit pas », a-t-il insisté en parlant de la rencontre de samedi à Salt Lake City.