Boxe

Dicaire triomphe par décision

Publié | Mis à jour

La boxeuse québécoise Marie-Ève Dicaire l’a emporté par décision unanime des juges, vendredi soir, au terme d’un choc de dix rounds avec la Mexicaine Alejandra Ayala en sous-carte du combat Pascal-Bossé, à Laval.

Dicaire (13-0-0) a eu l’avantage durant la majeure partie du duel, emmenant souvent sa rivale dans les câbles et dans les coins pour la marteler de coups. Ayala (8-4-0, 5 K.-O.), qui avait perdu contre Dicaire en 2017, voulait sa revanche en assurant qu’elle avait trouvé une solution pour battre la Québécoise : manifestement, sa solution n’était pas la bonne.

La Mexicaine a certes réussi à placer quelques bons coups au cours du duel, mais elle a surtout démontré sa capacité à encaisser. Dicaire, protégée du Groupe GYM, a été en contrôle tout au long de l’affrontement. 

«Je pensais qu'elle serait venue pour se battre, malheureusement, elle s'est sauvée tout le long», a mentionné Dicaire, après le combat.

«Je pense qu'on peut dire que le travail qu'on a fait un gymnase a porté fruit et c'est mission accomplie pour ce combat-là», a ajouté la Québécoise, qui aimerait obtenir un combat de championnat du monde dans un avenir proche.

Une huitième victoire pour Sherbatov

Le Lavallois Yoni Sherbatov a obtenu sa huitième victoire en arts martiaux mixtes en défaisant le Mexicain Luis Solorzano.

Sherbatov a dominé les premier et troisième rounds alors que Solorzano a eu le dessus lors du deuxième.

Les juges ont tous donné la victoire à Sherbatov qui l'a ainsi emporté devant les siens.

Tant au premier qu'au troisième round, le Québécois de 30 ans a réussi à amener Solorzano au sol pendant de longues minutes.

Balmir se paie Vendetta

Le super mi-moyen drummondvillois Jordan Balmir ne s’est pas éternisé dans l’arène devant le bien nommé Vito Vendetta, qu’il a liquidé peu après le début du deuxième round.

Vendetta, un Allemand, a amorcé le premier round avec énergie avant de paraître plus hésitant à la fin de celui-ci, après s’être pris quelques bons coups de la part du Québécois.

Balmir (10-0-0, 6 K.-O.) a terminé le travail tôt au début de la deuxième reprise en servant un solide crochet de la main arrière droite, qui a touché Vendetta (12-5-1, 7 K.-O.) sur le côté de la tête. L’Allemand s’est retrouvé au tapis pour ne pas se relever.

Ce dernier souhaitera-t-il un combat revanche?

Quelques minutes plus tard, Balmir est remonté dans le ring, micro à la main, pour lancer un défi à Steven Butler.

Balmir étend Vendetta - TVA Sports

 

Galvan vient à bout de Pellerin

Dans un duel fort intense, le Québécois Yan «Wild Thing» Pellerin a dû s'avouer vaincu par le Mexicain Fernando Galvan.

Galvan (3-1, 1 K.-O.) l'a emporté par décision unanime des juges avec trois pointages identiques de 39-37 après quatre rounds.

Le Mexicain de 23 ans a lancé plusieurs coups larges qui ont touché la cible même s'ils étaient prévisibles.

Pellerin (2-1) subit ainsi la première défaite de sa carrière professionnelle malgré une performance très honorable.

Bolivar corrige Cyr

Le Drummondvillois Michael Cyr (1-1-0) a donné tout ce qu’il avait, mais ce n’était nettement pas suffisant pour obtenir quelque avantage que ce soit contre Jean-Michel Bolivar (4-1-0, 2 K.-O.).

Bolivar, un poids super-moyen de 31 ans originaire de Pointe-Calumet, l’a emporté par TKO au troisième round.

Une chose est certaine, Cyr n’a pas eu froid aux yeux et n’a pas manqué de courage, allant au tapis à deux occasions lors de la deuxième reprise, avant de tomber pour de bon lors de la troisième.

Il a distribué plusieurs coups, mais Bolivar n’a jamais été dérangé outre-mesure, profitant ensuite de cette dépense d’énergie de Cyr pour lui revenir dessus plus fort, étant de son côté capable de toucher la cible et ce, à répétition. La foule a apprécié le spectacle!

Jean-Michel Bolivar corrige Michael Cyr - TVA Sports

 

Fiko surprend Pierre Paul

Le boxeur de Terrebonne Roody Pierre Paul s'est fait surprendre par le Roumain Oszkar Fiko lors du deuxième combat de la soirée.

Le duel a été chaudement disputé alors qu'un juge a remis une carte de 57-57. Les deux autres ont donné un avantage de 59-55 à Fiko.

Fiko, 24 ans, s'est amené à Laval avec une fiche de 31-25-1 et 17 K.-O alors que Pierre Paul, 34 ans, montrait quant à lui une fiche de 16-3-2 et 6 K.-O.

Le Québécois avait le visage ensanglanté à la fin du combat en raison d'une coupure au visage.

Baille vient à bout d’un rival coriace

Le Lavallois Whitney Baille (7-0-0, 2 K.-O.) avait tout un avantage au chapitre de la taille et de la portée devant son rival Victor Hugo Lorenzo (9-3-0, 1 K.-O.), en ouverture du gala, mais cela n’a pas empêché le diminutif pugiliste mexicain de se tenir devant lui durant les six rounds du combat, que le favori local a finalement remporté par décision unanime.

Baille a dû débloquer à plusieurs reprises la défense assez hermétique de son adversaire, mais a réussi à placer plusieurs solides coups en plus de l’amener souvent dans les câbles.

Lorenzo a réussi à surprendre Baille avec quelques bons coups, notamment aux quatrième et sixième rounds, mais ce ne fut pas suffisant pour renverser la vapeur.

«J'ai tout donné ce que j'avais à donner dans ce combat et il est resté debout, chapeau à mon adversaire», a mentionné le vainqueur, après le combat.