Impact

Mathieu Choinière imprégné du logo du club

Mathieu Choinière imprégné du logo du club

Patrice Bernier

Publié 17 juillet
Mis à jour 18 juillet

Mathieu Choinière a signé un contrat. Ce n’est pas le premier joueur de l’Académie à être promu chez les professionnels. Où il se distingue, c’est qu’il est le premier à avoir effectué le cycle complet avec l'Académie depuis sa fondation.

Choinière s’y est développé à travers tous les groupes d'âge avant de devenir finalement un membre de l’équipe première. Il faut saluer le travail du principal intéressé tout comme celui des membres de l’Académie, car c’est l’aboutissement d’un investissement de sept ans.

Dans cette optique, il est vraiment imprégné du logo de l’équipe.

Je rembobine la cassette. Quand j’étais joueur, il y a un an, Mathieu Choinière a participé à certains de nos entraînements en raison de blessures et de manque de joueurs dans l’effectif.

La première impression a été très bonne. Dès que je l’ai vu, je me suis demandé pourquoi il n’était pas dans l’effectif plus régulièrement. J’ai noté qu’il était posé et réfléchi dans sa façon de jouer. Il montrait des signes de compréhension du jeu qui ont capté mon attention.

Il ne faut pas établir des comparaisons avec d’autres milieux comme Samuel Piette et Louis Béland-Goyette. Pour décrire son jeu, il ne faut pas commencer à penser en termes de puissance athlétique, de travail en récupération du ballon ou d’intervention défensive, même s’il est capable de se débrouiller dans ces aspects.

Ce qu’il apporte réside dans les choix de passe et son habileté à décortiquer le jeu. Il a un esprit vif et créatif et montre une intelligence dans la manière dont il fait circuler le ballon.

Il s’agit d’un joueur qui sera cérébral. Son frère David possède un profil peut-être un peu plus dynamique. Mathieu pense beaucoup quand il joue. Pour vraiment apprécier le joueur, il faut le voir construire le jeu. 

Avec mon côté rêveur, j’imagine Samuel Piette et Mathieu Choinière former le milieu de terrain de l’équipe canadienne lors de la Coupe du monde de 2026. Ce serait également magnifique de voir Choinière s’imposer comme maître du jeu de l’Impact dans le futur. C’est évidemment un souhait personnel  et il va sans dire qu’il est très tôt pour y penser.

Dans tout ça, il faut rappeler que son cheminement et sa progression ne sont actuellement pas terminés, loin de là.

Prenons l’exemple de Piette. À 23 ans, il a joué un impressionnant nombre de matchs. Il est ainsi très aguerri et mature par rapport à son âge. Ainsi, à l’instar de Samuel, le temps de jeu sera primordial pour le développement de Mathieu.

L’Impact amorcera son championnat canadien mercredi soir contre les Whitecaps. N’oublions pas qu’un certain nombre de joueurs canadiens doivent être dans l’effectif. Cette compétition est importante, mais aussi un endroit où on a vu éclore certains talents canadiens au cours des dernières années. Loin de moi l’idée de précipiter les choses, mais maintenant qu’il est dans l’effectif professionnel, Mathieu pourrait être une carte cachée dans la manche de Rémi Garde.

Quoi qu’il en soit, l’important est que le processus d’apprentissage puisse continuer d’avancer et que Choinière engrange l’expérience nécessaire pour devenir un acteur important du milieu de terrain montréalais dans les années à venir.