Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Impact

Un peu de Rémi Garde dans l'équipe de France

Un peu de Rémi Garde dans l'équipe de France

Nicolas Martineau

Publié 13 juillet
Mis à jour 13 juillet

Il y a un peu de Rémi Garde dans l’épopée fantastique de la France en Coupe du monde. Après tout, le but vainqueur des Bleus en demi-finale contre la Belgique a été marqué par l’ex-Lyonnais Samuel Umtiti, ancien protégé de l’entraîneur de l’Impact.

«Rémi Garde m’a vraiment fait passer plusieurs caps. Le fait qu’il m’a donné sa confiance m’a obligé à me donner à 200 %. C’est lui qui a lancé ma carrière», avait déclaré Umtiti, aujourd’hui au FC Barcelone, au journal Le Progrès, à Lyon, il y a quelques années.

En fait, plusieurs autres joueurs de la sélection française sont passés sous les ordres de Garde: Corentin Tolisso, Nabil Fékir et le gardien Hugo Lloris. Alors que la saison bat son plein en MLS, Garde et ses adjoints, Maxence Flachez, Joël Bats et Robert Duverne tâchent de ne rien rater du parcours de leurs anciennes ouailles. Le but d’Umtiti fut un moment spécial pour eux.

«Très chaud au coeur, a laissé tomber Garde quelques minutes avant l’entraînement matinal de l’Impact, jeudi. Mais aussi de voir Hugo Lloris faire des arrêts fantastiques. Je me souviens quand il est arrivé de Nice, du gardien qu’il était et du gardien qu’il est maintenant grâce au travail de Joël et son propre travail. Si on ajoute Tolisso et Fékir, il y a une petite connotation du centre de formation de Lyon qui est sympa.»

Le discours de Garde est le même depuis son arrivée en sol montréalais. Il préfère donner la chance aux joueurs pour qui l’éthique de travail est une priorité.

«Ce sont des joueurs qui avaient du talent... mais ce ne sont pas ceux qui en avaient le plus très honnêtement. Ce sont des joueurs qui ont énormément travaillé et qui avaient une grande force de caractère. Ils ont respecté le métier, la formation, de se faire mal, de traverser des moments difficiles. Il y a avait énormément de concurrence quand j’étais entraîneur. [...] Cette force mentale est aujourd’hui nécessaire pour traverser les étapes. Tous les copains lyonnais ici du staff sont particulièrement heureux et fiers.»

Avec la France

L’Impact ne profitera pas d’un congé d’entraînement, dimanche, mais vous pouvez être certains que Garde et ses adjoints s’installeront devant leur téléviseur dès le début du match entre la France et la Croatie. Inutile de vous dire derrière quelle équipe se rangera Rémi Garde.

«Mon sentiment c’est qu’une finale c’est toujours difficile. La Croatie a fait un tournoi, au niveau de l’état d’esprit, qui m’impressionne. J’espère qu’ils en donneront un peu moins pour la finale. Je pense que la France a plus d’expérience et que la finale de l’Euro d’il y a deux ans va les aider.»

(Un texte de Nicolas A Martineau)