Crédit : AFP

Soccer

Chelsea et Antonio Conte, c'est terminé

Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

La page Antonio Conte s'est refermée vendredi à Chelsea avec le limogeage de l'entraîneur italien, champion l'an dernier lors de sa première saison, ouvrant ainsi la porte à l'arrivée de son successeur chez les Blues, vraisemblablement son compatriote Maurizio Sarri, selon la presse britannique.

«Chelsea et Antonio Conte se séparent, a sobrement annoncé le club londonien. Nous souhaitons à Antonio beaucoup de succès pour la suite de sa carrière.»

Alors que tous les voyants étaient encore au vert il y a un an chez le champion 2017, l'entraîneur de 48 ans a payé autant les mauvais résultats des Blues, seulement 5e de Premier League au printemps et donc non qualifiés pour la prochaine édition de la Ligue des champions, que la cassure avec certains cadres du vestiaire et certains membres du conseil d'administration, lassés de ses reproches sur l'incapacité du club à trouver des recrues aussi talentueuses que les partants.

Après avoir rappelé que l'ex-entraîneur à succès de la Juventus Turin (trois titres de champion de 2012 à 2014) et de la Nazionale (quart de finaliste à l'Euro 2016) avait offert à Chelsea son sixième titre de champion et sa huitième Coupe d'Angleterre, les Blues ont également pointé du doigt en filigrane les insuffisances lors du deuxième exercice malgré le gain de la FA Cup au printemps.

«Lors de la saison du titre, le club a enregistré le nombre record de 30 victoires en 38 matches, ainsi qu'un autre record pour le club de 13 victoires d'affilée en championnat», rappelle également Chelsea.

«Merci patron»

Malgré son pourcentage de 65,1% de victoires en Premier League, plus que n'importe quel autre manageur local, l'exigeant et austère technicien n'aura pas su trouver la recette pour garder ses joueurs motivés et le style étriqué proposé, sur fond d'entraînements intenses, à fini par avoir raison de lui.

Comme l'ex-icône Jose Mourinho, limogé abruptement lors de son second mandat (2013-2015) quelques mois après avoir décroché le cinquième titre des Blues, Conte a donc été victime de la malédiction de la deuxième saison, alors qu'il lui restait un an de contrat.

"Merci patron", a néanmoins commenté, reconnaissant, l'ex-défenseur emblématique John Terry, parti dans la foulée du dernier titre. «Un grand homme, un grand entraîneur.»

Pour son huitième entraîneur, Roman Abramovich pourrait continuer de puiser dans le vivier italien mais opter pour un profil plus original que l'ex-milieu de devoir de la Juve ou encore Carlo Ancelotti et Roberto Di Matteo.

Le propriétaire russe s'apprêterait en effet, selon les médias britanniques, à confier les clés du coffre-fort londonien à un ancien banquier qui a redonné le sourire à l'ex-club de Maradona.

L'entraîneur de 59 ans vient ainsi de passer trois ans à Naples, où il a proposé un jeu léché reconnu dans toute l'Europe et fini deux fois (2016, 2018) à la 2e place derrière l'intouchable Juventus.

Zola comme adjoint?

L'ancien entraîneur d'Empoli a longtemps hésité avant d'abandonner à 40 ans la banque pour se consacrer uniquement au football. Entraîneur de l'année en Serie A en 2017, il devra veiller en Angleterre à éviter de fumer son habituel cigare le long de la touche.

Si l'histoire de l'éviction de Conte, dans l'air du temps depuis plusieurs semaines, a mis du temps à se régler, c'est en partie en raison de l'indemnité que les Blues devront lui verser. Selon les médias, le club devrait ainsi allouer 10 M EUR à son ex-employé s'il devait rester au chômage l'an prochain. Chelsea devrait également s'acquitter auprès de Naples du versement de 5 M EUR pour racheter l'engagement de Sarri, qui est toujours sous contrat même s'il a déjà été remplacé... par Carlo Ancelotti.

Les supporteurs des Blues pourraient également revoir un visage connu puisque Sarri s'apprête à débarquer avec Gianfranco Zola comme adjoint. Avant de se perdre un peu dans sa carrière d'entraîneur, l'ex-lutin sarde avait fait les beaux jours des Blues entre 1996 et 2003.

Enfin, Sarri aurait également transmis à son richissime nouveau président une liste des potentielles recrues. Parmi lesquelles le milieu italo-brésilien de Naples Jorginho ou le meneur russe du CSKA Aleksandr Golovin. Abramovich lui fera-t-il ces cadeaux de bienvenue?