Crédit : Andréanne Lemire/Agence QMI

Course Automobile

Alexandre Tagliani renouera avec les camionnettes NASCAR

Publié | Mis à jour

Pour la quatrième fois en cinq ans, Alexandre Tagliani participera à l’épreuve des camionnettes qui sera disputée sur le circuit de Mosport, en Ontario, le 26 août.

Cette course est la seule escale de l’une des trois divisions majeures du NASCAR à être présentée à l’extérieur des États-Unis et l’unique étape du championnat Camping World organisée sur un circuit routier.

«Je pense honnêtement que je vais avoir entre les mains le bolide pour gagner, a indiqué le pilote de Lachenaie», en entrevue au "Journal de Montréal" à Toronto, jeudi après-midi.

Tagliani s’est entendu avec l’écurie Young’s Motorsports qui l’avait fait courir au même endroit l’an dernier.

«Une toute nouvelle camionnette est en préparation dans leurs ateliers, a-t-il poursuivi, et uniquement pour cette épreuve. C’est très prometteur.»

Un numéro célèbre

Le pilote de 45 ans était aussi très fier d’annoncer que son bolide, l’un des trois engagés par l’écurie pour la course de Mosport, arborera le numéro 12.

«Ce numéro a une grande signification pour moi, a-t-il renchéri. Il a été arboré par mon idole de jeunesse, Gilles Villeneuve, en F1. J’espère qu’il va me porter chance.»

Et de la chance, il est vrai, Tagliani en a manqué à Mosport au cours des récentes années, que ce soit en camionnettes ou dans la série canadienne NASCAR Pinty’s.

«Cette piste m’en doit une, a-t-il insinué. Je suis venu tellement près de gagner à plusieurs occasions.»

Deux positions de tête

Dans la série des camionnettes, à ses deux premières présences en 2014 et 2015 (recruté par la formation de Brad Keselowski), Tagliani avait réalisé la position de tête sans toutefois être en mesure de conserver cette place privilégiée jusqu’à la conclusion de la compétition.

En 2015, en lutte pour le premier rang avec Erik Jones (aujourd’hui pilote à temps plein en Coupe Monster Energy), il avait été trahi par sa boîte de vitesse à quelques virages de l’arrivée.

Il avait pu néanmoins compléter son parcours à la cinquième place pour inscrire le meilleur résultat de sa carrière dans la troisième division du NASCAR.

Le premier Québécois ?

Tagliani tentera, une nouvelle fois, de devenir le premier Québécois de l’histoire à remporter une victoire dans l’un ou l’autre des trois principaux championnats en NASCAR.

Il avait frôlé l’exploit à quelques reprises, surtout en série XFinity, au volant d’une voiture de la réputée écurie Penske.

Notamment à la piste de Mid-Ohio, le 15 août 2015, où il dominait le peloton avant d’être bousculé par le vainqueur, Regan Smith, à quelques mètres de l’arrivée. Il s’était contenté, non sans frustration, du second rang.

Dans l’antichambre de la Coupe Monster Energy, Tagliani compte d’ailleurs trois présences sur le podium (trois fois sur la deuxième marche) et quatre positions de tête en huit participations.

Quatrième manche

Tagliani est dans la Ville reine pour participer à la quatrième manche du championnat canadien de NASCAR, intégrée à l’horaire du week-end de la série IndyCar.

Cette épreuve de stock-car, que le pilote québécois avait remportée en 2016, aura lieu samedi.

Au total, 20 pilotes ont confirmé leur présence à cette course disputée dans les rues de la ville de Toronto. Les trois autres éditions ont aussi été remportées par des représentants du Québec, soit Andrew Ranger (2010 et 2011) et Kevin Lacroix (2017).

- Toujours au sujet de la série NASCAR Pinty’s, Louis-Philippe Dumoulin, champion en 2014 et actuel meneur au classement des pilotes, a convoqué les journalistes à une conférence de presse vendredi à Toronto pour annoncer qu’il prolongera de quelques années l’entente le liant avec son fidèle commanditaire WeatherTech Canada, qui lui fait confiance depuis maintenant six ans.