Crédit : AFP

Tennis

Wimbledon: Kevin Anderson surprend Roger Federer

Pierre Durocher

Publié | Mis à jour

Si le tournoi chez les hommes s’était déroulé sans de grandes surprises jusque là, il y en a eu toute une mercredi en quart de finale lorsque Roger Federer a perdu un marathon de 4 h 14 min contre le Sud-Africain Kevin Anderson sur le court numéro 1, un court où il joue rarement à Wimbledon.

Après avoir gagné facilement la première manche 6-2 et la seconde 7-6 (5), Federer a vu son coriace rival remporter les trois manches suivantes par des pointages de 7-5, 6-4 et 13-11.

Federer, huit fois couronné champion sur le gazon anglais, n’a pas l’habitude de perdre ce genre de duel lorsqu’il mène 2-0. On peut souligner qu’il n’avait jamais perdu une seule manche à ses quatre affrontements précédents contre Anderson.

Le match de sa vie

Ce dernier a disputé le match de sa vie, à l’âge de 32 ans. Il était en état de grâce, sauvant notamment une balle de match dans la troisième manche, et il a eu raison de Federer à l’usure.

«C’est la plus grosse victoire de ma carrière parce qu’elle survient ici, à Wimbledon, contre le champion en titre, a commenté Anderson. Je suis fier de ma performance, car j’ai continué de me battre, même si Roger a remporté les deux premières manches. J’avais confiance que ça allait être ma journée.»

«Une performance moyenne»

Federer, de son côté, ne savait pas trop comment expliquer sa défaite lorsqu’il a rencontré la presse. Malgré le fait que ce revers était très difficile à digérer pour lui, il a démontré sa classe habituelle en répondant patiemment à toutes les questions des journalistes, sans même les faire patienter un peu après le match.

«C’est un résultat fort décevant parce que j’ai eu mes chances de gagner, a raconté le Suisse de 36 ans. C’est toujours aussi difficile de perdre. Ce fut une performance que je qualifierais de moyenne. Je me sentais pourtant bien physiquement. Anderson ne m’a pas surpris par son jeu. Il a joué comme je m’y attendais. Il a toujours misé sur un très bon service et il a su inscrire les gros points qui ont fait la différence.»

Federer connaissait une séquence record de 34 manches sans revers à Wimbledon quand Anderson a gagné le troisième set.

Les Britanniques n’auront donc pas droit dimanche à la finale espérée entre Federer et Rafael Nadal. Personne n’a oublié la finale de 2008 que l’Espagnol a remportée après une lutte de 4 h 48 min dans ce qui fut l’un des meilleurs matchs de tennis de l’histoire.