Impact

Impact: le plus gros test

Publié | Mis à jour

Une visite au Yankee Stadium, que ce soit pour un match de baseball ou pour une partie de soccer, n’est pas une sinécure. C’est encore plus vrai quand il est question du New York City FC, deuxième dans l’Association de l'Est et qui sera l'adversaire de l'Impact de Montréal mercredi, qui est un bien mauvais hôte depuis le début de la saison.

  • Le duel sera présenté sur les ondes de TVA Sports, dès 18h30.

Pour l'occasion, le Québécois Anthony Jackson-Hamel aura la chance de se faire valoir, lui qui réintègre le onze partant de l'Impact. C'est l'Italien Matteo Mancosu qui était l'homme de confiance de Rémi Garde à la pointe lors des derniers matchs. 

L’équipe du Bronx a en effet donné un seul point à l’adversaire à domicile en neuf rencontres, présentant une fiche très enviable de 8-0-1 et n’ayant accordé que quatre petits buts dans ces neuf matchs.

Pas évident pour le Bleu-Blanc-Noir, qui a un dossier de 2-8-0 sur les gazons adverses avec sept buts marqués.

Pas préoccupé

Il ne faut pas voir ça comme de l’arrogance, mais Jukka Raitala ne s’arrête pas aux bons résultats des New-Yorkais sur leur petit terrain.

«On ne se préoccupe pas de ça, ce n’est qu’un match et ce qu’ils ont fait jusqu’à maintenant n’a pas d’importance», a indiqué le défenseur.

«On a été très forts en tant qu’équipe et si nous conservons ce momentum, nous sommes confiants en nos moyens.»

Raitala a rappelé avec beaucoup de justesse que l’équipe traverse une bien belle période, mais qu’elle n’est pas en position de se laisser aller.

Beau parcours

Rémi Garde, qui vivra son baptême du feu au Yankee Stadium, a bien étudié l’adversaire qu’il verra pour la première fois de la saison et il le prend très au sérieux.

«Huit victoires sur neuf matchs à domicile, c’est un beau parcours. Au minimum, on va devoir conserver les valeurs qu’on a démontrées à nos derniers matchs.»

Ignacio Piatti a regardé le match du NYCFC contre les Red Bulls, dimanche, et a pris quelques notes.

«C’est une équipe qui travaille bien et qui ferme bien les espaces. Ils ont aussi beaucoup de joueurs qui font la différence en attaque.»

Vigilance

Considérant la petitesse du terrain, Garde estime qu’on verra un match plutôt physique.

«C’est un terrain très petit qui favorise les duels, il faudra s’adapter et ne pas refuser le contact.

Il faudra être vigilant parce que c’est une équipe qui peut varier son jeu avec du jeu long et des deuxièmes ballons, de même qu’un jeu court et rapide en passes.»

New York compte sur une belle puissance offensive par l’entremise de Maximiliano Moralez (sept buts, huit passes) et d’Ismael Tajouri-Shradi (huit buts, deux passes), qui est cependant un cas douteux. David Villa est lui aussi un cas incertain en raison d’une blessure au genou droit subie le 24 juin.

Rotation

Dans le camp de l’Impact, on doit s’attendre à voir quelques changements puisque les matchs s’enchaînent rapidement et incluront des affrontements contre Portland et Atlanta, notamment.

«On est au cœur d’une série de sept matchs en 22 jours, a commencé Garde. On aura certainement besoin de tout le monde, en espérant que les rotations n’affectent pas le niveau d’investissement de chaque joueur.

«Je vais être très attentif, pour moi c’est le premier critère de jugement, au-delà de la technique et de la réussite.»

On sait cependant que Rudy Camacho (mollet) ratera un second match mercredi soir. Garde a indiqué qu’il serait disponible «en principe» pour le match de samedi contre San Jose.