Crédit : JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

LHJMQ

Bryan Lizotte nommé à la barre du Titan

Publié | Mis à jour

Candidat numéro un à la succession de Mario Pouliot, Bryan Lizotte a été nommé entraîneur-chef du Titan d’Acadie-Bathurst avec lequel il prendra les rênes d’une formation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pour la première fois de sa carrière.

Adjoint avec le Titan au cours des deux dernières saisons aux côtés de Pouliot, qui a accepté la semaine dernière les doubles fonctions de directeur général et d’entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda, Lizotte s’est entendu sur les termes d’un contrat de trois ans.

À 33 ans, Lizotte sera l’un des plus jeunes instructeurs à œuvrer dans la LHJMQ.

«Oui, je me sentais prêt à être en chef, et dans tout ça, Sylvain [Couturier, le directeur général] a toujours été honnête avec moi. Aussitôt que les choses ont commencé à aller dans une autre direction pour Mario, Sylvain m’a mis au courant et j’ai toujours été son premier choix.»

«Pour moi, c’est un honneur de continuer dans ces circonstances et c’est toujours plus facile de rentrer dans une place que tu connais et où tu sais que tu es apprécié. Dans le hockey, la réalité, c’est qu’on vit ça un jour à la fois, mais c’est une belle marque de confiance d’avoir un contrat de trois ans», a souligné l’homme de hockey de Charlesbourg en entrevue téléphonique avec «Le Journal de Québec».

Transition en douceur

Lizotte retrouvera donc un chapeau qui lui est familier alors qu’il avait été à la barre du Blizzard du Séminaire Saint-François pendant cinq ans avant de graduer dans le hockey junior. Il hérite d’un club qui amorcera une phase de reconstruction après avoir remporté la coupe Memorial en mai dernier.

«Ça m’a fait du bien d’être adjoint, j’ai vraiment apprécié. D’avoir eu le pouls des joueurs, de me rapprocher d’eux, ça m’a fait un énorme bien, mais je vais retomber plus dans ma chaise et dans ma personnalité.

«Je veux créer le bon environnement dès le premier jour et m’assurer qu’on ait des standards très élevés, voire uniques», a-t-il mentionné, rappelant qu’en dépit de certains départs, le Titan comptera sur le retour de quelques vétérans ayant soulevé le trophée à Regina.

Les prochaines semaines serviront au nouveau pilote à dénicher son adjoint, de préférence un ancien coach ou un ancien joueur professionnel.

Considérations familiales

Si les discussions entre lui et le Titan se sont amorcées dans les heures suivant le départ de Pouliot, le père de trois enfants en bas âge devait s’assurer d’obtenir l’aval de sa conjointe qui demeure à Québec durant la saison de hockey pour exercer son métier d’enseignante.

«Les deux dernières années nous ont fait grandir comme famille. Ça n’a pas toujours été facile avec la distance, mais en bout de ligne, on s’est regardés et on s’est dit que c’était ma chance [...] Il a un prix à payer dans toute chose pour réussir. Je sais que j’ai une personne unique avec moi et elle va toujours me soutenir, je lui lève mon chapeau.»