Crédit : AFP

Tennis

Wimbledon: premier quart en Grand Chelem pour «Maman Serena»

Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

Serena Williams a signé un 18e succès consécutif lundi sur le gazon de Wimbledon en balayant la 120e mondiale, la Russe Evgeniya Rodina, 6-2, 6-2, avec à la clé un premier quart de finale en Grand Chelem, depuis son retour de maternité.

La dernière défaite de l'ancienne N.1 mondiale (181e) à Londres remonte à 2014 lorsqu'elle s'était inclinée dès le troisième tour face à la Française Alizé Cornet.

Lauréate des deux éditions suivantes, l'Américaine de 36 ans avait dû faire une croix sur le tournoi l'an passé car elle était enceinte de son premier enfant, une petite fille née en septembre.

«C'est vraiment cool de pouvoir continuer de jouer au tennis en étant mère et d'être encore en quarts de finale», a souligné la cadette des soeurs Williams en quête d'un 24e trophée majeur record.

«Ma mère a cinq enfants. Je me demande comment elle a fait», a ajouté l'Américaine après sa victoire en 62 minutes face à Rodina, elle aussi mère d'une petite fille.

«C'est une bonne victoire, bien plus dure que le score ne le laisse entendre», a poursuivi la septuple championne de Wimbledon, dont le service a encore été efficace (10 as) et dont l'horizon s'est encore éclairci après l'élimination de Karolina Pliskova (8e mondiale), la dernière des dix premières têtes de série encore en lice.

Williams aurait pu croiser la Tchèque en demi-finale mais celle-ci a chuté face à la Néerlandaise Kiki Bertens (20e) 6-3, 7-6 (1).

L'Américaine affrontera au prochain tour l'Italienne Camila Giorgi, contre laquelle elle n'a jamais perdu (3-0, 0-0 sur gazon). Elle n'a jamais perdu non plus ni contre l'Allemande Julia Görges (3-0) ni Bertens (3-0), placées sur sa route pour une éventuelle demi-finale.

La seule des concurrentes restantes à avoir déjà battu la Floridienne de 36 ans est Angelique Kerber, qui s'est qualifiée en écartant la Suissesse Belinda Bencic (56e) 6-3, 7-6 (5). L'Allemande l'a dominée deux fois, dont une en Grand Chelem, en finale des Internationaux d'Australie 2016.

Sept mois plus tard, elle avait chipé la première place mondiale à l'Américaine en remportant son deuxième trophée majeur, à l'US Open. Mais elle avait perdu la finale de Wimbledon cette année-là face à... Serena. Les deux ne pourraient se retrouver que lors de l'épilogue samedi.

Encore les quarts pour Ostapenko

La Lettone Jelena Ostapenko, 12e joueuse mondiale, s'est qualifiée pour les quarts de finale de Wimbledon pour la deuxième année consécutive grâce à son succès devant la Bélarusse Aliaksandra Sasnovich (50e), 7-6 (4), 6-0 lundi.

La championne de Roland-Garros 2017 - et de Wimbledon juniors en 2014 - a dû opérer un renversement de situation alors qu'elle était menée 5-2 dans la première manche.

Sasnovich, qui avait créé une énorme surprise au premier tour en écartant la Tchèque Petra Kvitova, double lauréate du tournoi (2011, 2014), a servi deux fois pour le gain de la première manche (à 5-2 puis 5-4), sans conclure.

Ostapenko, 21 ans, en a profité pour inscrire le premier set avant de dérouler son jeu dans une seconde manche à sens unique. Elle affrontera la Taïwanaise Hsieh Su-Wei (48e) ou la Slovaque Dominika Cibulkova (33e) pour une place en demi-finales.

Pliskova éliminée en huitièmes de finale par Bertens

La Tchèque Karolina Pliskova, dernière rescapée des dix premières têtes de série à Wimbledon, a chuté lors des huitièmes de finale devant la Néerlandaise Kiki Bertens, 20e mondiale, 6-3, 7-6 (1), lundi.

L'élimination de la tête de série no.7 (8e mondiale) déblaie davantage le parcours de Serena Williams qui aurait pu la croiser en demi-finales.

L'Américaine, qui vise un huitième trophée à Londres, doit affronter dans l'après-midi la Russe Evgeniya Rodina, 120e mondiale et issue des qualifications.

Pour son premier quart de finale à Wimbledon, Bertens affrontera mardi l'Allemande Julia Görges (13e) ou la Croate Donna Vekic (55e).