Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

Shea Weber mérite d’être respecté

Shea Weber mérite d’être respecté

Félix Séguin

Publié 07 juillet
Mis à jour 07 juillet

Je ne m’en cache pas, j’étais en faveur de la transaction qui a amené Shea Weber avec les Canadiens en retour de P.K. Subban.

J’aimais Subban et je l’aime encore. Toutefois, au moment de l’échange, j’aimais mieux ce que Weber pouvait donner au Tricolore (stabilité, constance, fiabilité et leadership).

Cependant, deux ans après la transaction, je reconnais que les Predators de Nashville ont, jusqu’ici, l’avantage.

À sa première saison à Montréal, Weber a terminé au sixième rang au scrutin pour le trophée Norris, mais les Canadiens ont déçu en subissant l’élimination au premier tour. De son côté, Subban n’a reçu aucun vote pour le Norris, mais les Predators ont atteint la finale de la Coupe Stanley.

L’an dernier, le verdict est sans équivoque. Weber a raté 56 matchs en raison d’une blessure et les Canadiens n’ont jamais été dans le coup. Pour sa part, Subban a terminé au troisième rang pour le Norris et les Predators ont terminé en première position au classement général.

Et avec Weber qui ratera la première moitié de la prochaine saison et avec le Tricolore qui est en mauvaise position pour participer aux séries, on peut encore donner l’avantage aux Predators. Point final.

Ce qui m’agace présentement, c’est le manque de délicatesse et de respect à l’endroit de Weber.

J’ai le sentiment que Weber reçoit le même traitement qu’ont reçu d’anciens défenseurs des Canadiens au fil des ans comme Ryan O’Byrne, Tomas Kaberle, Hal Gill et Jaroslav Spacek.

Parfois, j’ai l’impression que Weber est traité avec dédain ou avec mépris. Ce fut le cas particulièrement dans les derniers jours avec l’annonce de son absence prolongée. On a tourné en dérision son état de santé.

Malheureusement, on semble oublier à Montréal qui il est et ce qu’il a accompli.

  • Champion de la Coupe Memorial (2004)
  • Médaillé d’or au Championnat du monde junior (2005)
  • Médaillé d’or au Championnat du monde (2007)
  • Double médaillé d’or olympique (2010-2014)
  • Gagnant du trophée Mark-Messier (2016)
  • Triple finaliste au trophée Norris (2011-2012-2014)

Il était et il demeure encore aujourd’hui un défenseur craint et très respecté à travers la LNH. Présentement, Weber ne peut se faire justice en raison des blessures et il joue pour une équipe qui éprouve des ennuis.

Et lorsqu’il est en santé, Weber ne peut pas transporter l’équipe sur ses épaules à lui seul. Il a besoin d’aide. Subban n’est pas le seul à bord à Nashville. Il est épaulé par plusieurs joueurs talentueux.

Weber vieillissant, Chara l'était aussi

Évidemment, l’âge est un facteur important. Weber est de quatre ans l’aîné de Subban. Vous avez raison. C’était un élément important dans la transaction.

Weber aura 33 ans au mois d’août. Oui, il vieillit.

J’aime le comparer à Zdeno Chara. Deux défenseurs semblables : ils sont robustes, fiables, puissants, imposants, mais pas les plus rapides.

Chara est maintenant âgé de 41 ans et il sera de retour pour une 21e saison.

Depuis la saison 2010-11, soit depuis qu’il est âgé 33 ans, Chara a joué en moyenne 24 minutes et 13 secondes par match ce qui le place au 11e rang à ce chapitre parmi tous les défenseurs de la LNH. Également, Chara a présenté une fiche de + 157 ce qui le place en première position parmi tous les défenseurs au cours des 8 dernières saisons. Pas mal pour un p’tit vieux...

Et j’allais oublier, Chara avait 34 ans lorsqu’il a gagné la coupe Stanley et il s’est retrouvé sur la première équipe d’étoiles de la LNH à 37 ans.

Alors ma question est la suivante. Pourquoi Weber ne pourrait-il pas connaître le même cheminement que Chara? Pourquoi? Et pourquoi pas?

Comme Chara, Weber fait attention à lui. Il se préoccupe de son entraînement et de son alimentation. Et ce qu’on me dit, c’est que Weber est encore plus soucieux en vieillissant.

Oui. Il est normal de se demander si Weber reviendra en force après sa convalescence. On a fait la même chose avec Andrei Markov. Souvenez-vous.

Makov avait subi d’importantes blessures alors qu’il était âgé de 31, 32 et 33 ans. Plusieurs croyaient que sa carrière était compromise. Markov est revenu en force et il a ensuite disputé cinq très bonnes saisons avec les Canadiens.

Et plusieurs auraient voulu le qu’il revienne l’an dernier à 39 ans et peut-être même cette saison à 40 ans.

Pourra-t-on dire la même chose de Shea Weber dans 5 ans? Je le souhaite.

Une chose est certaine, il mérite d’être respecté.