Crédit : Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports

Impact

Recommencer à zéro ou presque

Publié | Mis à jour

Il n’est pas faux de dire que l’Impact de Montréal vient à peine de prendre son envol après un début de saison difficile qui s’est trop étiré.

L’équipe a en effet trouvé son erre d’aller, mais pendant trois mois, elle a un peu gambergé, à la recherche de la bonne recette.

«On ne recommençait pas à zéro, mais pas loin, a soutenu Samuel Piette. Il y avait un nouveau staff, beaucoup de nouveaux joueurs, il fallait implanter un système de jeu et ça prend du temps.»

«Au début, ce n’est pas tout le monde qui accepte son rôle ou qui est d’accord avec ce que les "coachs" nous proposent. Avec le temps, on s’est bien adaptés à eux et ils se sont bien adaptés à nous, et je pense que tout le monde est content.»

Continuer comme ça

Il semble bien que les rôles aient été acceptés parce que tout semble au beau fixe pour le moment. Piette par contre n’est pas dupe et sait qu’il y aura d’autres mauvaises passes.

«C’est facile dans la victoire de tout accepter, d’être heureux et de se dire que c’est la méthode parfaite, mais je ne pense pas qu’il y ait une méthode parfaite dans le foot.»

«Ça peut très bien aller mal pour le prochain mois, mais pour l’instant ça marche et il faut continuer comme ça.»

Piette assure cependant que l’attitude est très bonne au sein du groupe et que chaque rencontre est abordée avec sérieux.

Contexte

Rémi Garde est certes satisfait du changement de cap opéré par sa troupe, mais il estime que c’était le strict minimum.

«Je veux juste remettre les bons résultats dans leur contexte. Ils nous ont permis de revenir à l’endroit où on devrait être.

«Tous les mauvais résultats qu’on avait accumulés nous mettent un peu au pied du mur pour les matchs qu’il reste.»

L’entraîneur-chef de l’Impact rappelle que rien n’est gagné et qu’il faudra se montrer efficace d’ici la fin de la saison. Autrement, les séries seront à oublier.

«Il nous reste 16 matchs à jouer, et pour être certains de faire les séries, par rapport au nombre de points qui ont été récoltés sur les derniers championnats, il nous manque pratiquement une dizaine de victoires.»

Les entraîneurs se sont ajustés

Si les choses ont drôlement changé pour le XI montréalais depuis un mois, c’est en grande partie grâce aux entraîneurs, selon Evan Bush.

«Ils ont eu à s’ajuster en regard des exigences de la ligue. Dans les trois ou quatre dernières semaines, ils se sont très bien ajustés et ont compris les exigences concernant la gestion des joueurs.»

«Ils l’ont fait en insérant Jukka [Raitala] en défensive. Ç’a permis à Daniel Lovitz de monter un peu et d’aider offensivement.»

Samuel Piette en mesure de jouer

Même si Samuel Piette a quitté le dernier match tout juste avant la mi-temps, il assure qu’il sera en poste samedi puisqu’il n’a pas subi une blessure très sérieuse.

«Je ne suis pas à 100 %, mais n’importe quel athlète professionnel n’est jamais à 100 %.»

«C’est vraiment entre la hanche et les abdominaux, ça affecte une partie qui bouge beaucoup. C’est comme une contusion et il faut juste attendre, mais je suis disponible pour le match.»