Crédit : MARTIN ALARIE/AGENCE QMI

Sports aquatiques

Sandrine Mainville se retire de la compétition

Publié | Mis à jour

La nageuse québécoise Sandrine Mainville a annoncé sa retraite de la compétition, vendredi.

La femme de 26 ans, qui a remporté la médaille de bronze à l’épreuve du relais 4 x 100 mètres nage libre aux Jeux olympiques de 2016, souhaite se concentrer sur sa carrière d’avocate.

«J’ai appris à transformer le négatif en positif, ce qui m’a aidé à devenir l’athlète que je suis devenue. Comme je dis souvent, rien n’arrive pour rien dans la vie, a-t-elle mentionné dans un communiqué. J’ai toujours pris les décisions en fonction de ce qui était le meilleur pour moi.»

«Mon état d’esprit a changé depuis quelques semaines; ma tête est ailleurs avec l’envie d’entamer ma carrière professionnelle du bon pied. Ma motivation et mon "focus" sont maintenant orientés vers ce nouvel objectif. Je me suis donné la dernière année pour dire au revoir à la natation progressivement. Je ne voulais rien forcer, je voulais attendre que le déclic se fasse tout seul dans ma tête. Je suis contente que la transition se soit faite aussi facilement ; je passe à autre chose sans aucun regret», a-t-elle ajouté.

Retour en force

Après avoir raté sa qualification pour les Olympiques de Londres par un dixième de seconde en 2012, Mainville a retroussé ses manches malgré une blessure à l’épaule l’ayant ennuyée pendant quelques mois. Elle s’est retrouvée sous la tutelle de Ben Titley et de ses coéquipières - Penny Oleksiak, Michelle Toro (née Williams), Chantal Van Landeghem et Taylor Ruck - qui allaient l’accompagner dans sa quête de sa médaille olympique au 4 x 100 m libre.

«Je ne dirai jamais assez à quel point Ben Titley est un entraîneur exceptionnel. Il était exactement l’instructeur dont j’avais besoin à ce moment-là dans ma carrière. J’avais totalement confiance en lui. Tous ses entraînements avaient un sens. Malgré le fait que ses entraînements étaient extrêmement exigeants, il avait le don de détendre l’atmosphère avec sa bonne humeur sur le bord de la piscine», a expliqué Mainville.

Aussi, Titley a eu de bons mots à son endroit.

«Sandrine est l’une des athlètes les plus dédiées et consciencieuses que j’ai eu le privilège d’entraîner. Elle veut toujours se surpasser. Elle inspire les autres à être comme elle. Elle se fixe des objectifs très élevés, et ce, dans toutes les sphères de sa vie.

«Ce fut un immense plaisir de travailler avec elle à Toronto. Elle a établi des standards élevés pour la natation au Canada, a-t-il indiqué. Beaucoup de crédit lui revient pour avoir pris le risque de quitter le Québec pour devenir une meilleure nageuse. Son courage, sa force mentale, sa détermination et sa résilience sont ses plus belles qualités comme athlète et comme personne. Un entraîneur qui a beaucoup de Sandrine Mainville dans son groupe d’athlètes est un entraîneur très heureux.»