Alouettes

Les Alouettes ramenés sur terre

Publié | Mis à jour

Après avoir remporté une victoire qui avait redonné espoir aux joueurs et aux entraîneurs la semaine dernière, les Alouettes de Montréal ont frappé un mur, vendredi soir au Stade Percival-Molson.

Après avoir été dans le coup pendant les 20 premières minutes de jeu, les hommes de Mike Sherman se sont écroulés pour encaisser un revers de 28-18 devant le Rouge et Noir d’Ottawa.

Si la défensive a permis aux Montréalais de signer leur premier gain de la saison en Saskatchewan, elle a connu un match assez difficile devant l’excellente attaque des visiteurs. Le quart Trevor Harris s’est amusé comme un petit fou en faisant mal paraître la tertiaire des Alouettes à plusieurs reprises.

Il a récolté plus de 340 verges par la voie aérienne, dont 244 en première demie, et trois passes de touché. Ses receveurs Greg Ellingson et Brad Sinopoli ont encore prouvé qu’ils font partie de l’élite de la Ligue canadienne de football (LCF). Ils ont étourdi les demis défensifs en réalisant des attrapés qui ont paru trop faciles.

Pendant ce temps, l’attaque des Alouettes a connu une soirée en dents de scie. Elle a offert quelques séquences intéressantes au premier et au quatrième quarts. Par contre, lors des deux autres, ce fut pénible tant au plan de l’exécution que de la production.

Elle a permis aux locaux d’orchestrer les touchés de Tyrell Sutton et de Chris Harper.

Coup de massue

Les Alouettes ont été dans le coup jusqu’au milieu du deuxième quart. Ils jouaient du bon football dans l’ensemble. Puis, tout d’un coup, les visiteurs ont pris le contrôle du match et les locaux se sont écrasés.

Le Rouge et Noir a inscrit deux touchés sans réplique, dont un avec seulement huit secondes à faire à la première demie. Noel Thomas s’est débarrassé facilement de son couvreur pour inscrire le majeur qui a brisé les reins des Alouettes.

La confiance de plusieurs joueurs des Alouettes est fragile. On s’en rend rapidement compte lors des moments importants d’un match. Vendredi, on a eu droit au même scénario.

Revanche de Beaulieu

Le centre-arrière Jean-Christophe Beaulieu effectuait un retour au Stade Percival-Molson. On peut se dire sans tromper qu’il ne l’a pas raté.

Dès la première séquence à l’attaque du Rouge et Noir, il a inscrit son premier touché de la saison en captant une passe de 47 verges de Harris. Le Québécois s’était caché dans la tertiaire et les demis défensifs montréalais l’ont oublié.

Avant la fin de la première demie, Beaulieu en a ajouté une couche en transformant un converti de deux points. C’est une belle revanche pour le centre-arrière, lui qui a été échangé contre Patrick Lavoie cet hiver.

En bref

Chip Cox et Ventrel McMillan ont été laissés de côté par l’entraîneur-chef Mike Sherman. Chris Williams a quitté le match après avoir subi une blessure à une cuisse au premier quart.

Les Alouettes seront à Québec samedi pour une clinique familiale. L’événement, qui est gratuit, se déroule au Stade Telus de l’Université Laval entre 12 h 30 et 16 h. Les joueurs Boris Bede, Philippe Gagnon, Patrick Lavoie et Jean-Gabriel Poulin seront sur place.