SPO-Ambiance du match du Brésil au Mondial de Soccer

Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coupe du Monde 2018

Amère déception pour les partisans brésiliens

Publié | Mis à jour

Les partisans brésiliens réunis au restaurant Rodizio Brazil sont passés par toute la gamme des émotions, vendredi à Montréal, à l’occasion du duel de quart de finale des leurs contre la Belgique.

Assistant impuissants aux prouesses du gardien belge Thibaut Courtois, les spectateurs drapés de jaune et de vert ont délaissé les sourires et la confiance pour le découragement lorsque l’ennemi a pris les devants 2-0. La déprime a ensuite laissé place à l’espoir lorsque Renato Augusto a réduit l’écart en deuxième demie.

Malgré les efforts de leurs favoris, les partisans ont finalement vu le parcours de la nation de l’Amérique du Sud s’arrêter abruptement en quarts de finale de cette Coupe du Monde.

Devant la cage de la Belgique, Courtois a finalement réalisé pas moins de huit arrêts en plus de voir un tir frapper le poteau à sa droite, dans une rencontre où tous les chiffres ont pointé vers une domination brésilienne.

«Le gardien arrête tout! Il faut trouver un moyen pour marquer!» s’est d’ailleurs emporté Luis Serra après la première demie, lui qui assistait à la rencontre avec ses deux garçons.

Appuyant la formation nationale brésilienne jusqu’au bout, parfois bruyamment, certains n’ont pas caché leur déception quant au résultat.

«On est déçues, mais en même temps, l’équipe s’est rendue là de peine et de misère, a avancé Anne Loiselle. Il fallait s’y attendre, la Belgique est quand même assez forte.»

«La défensive belge a été bonne et l’équipe a été plus rapide», a quant à elle affirmé son amie Soledad Dextre pour expliquer la défaite.

Toutes excellentes

Le propriétaire Daniel Pirez a lui aussi été déçu par l’élimination du Brésil.

D’origine portugaise, le patron affirme être un grand supporteur du Brésil. Ayant ouvert sa churrascaria il y a six ans, l’homme d’affaires était convaincu que les Brésiliens allaient passer au tour suivant, avant le début du match.

Le propriétaire a toutefois eu des airs de «voyante», affirmant que le Brésil devait éviter les malchances pour rejoindre la France en demi-finale, quelques instants avant que Fernandinho n’obtienne un but... contre son camp.

M. Pirez a toutefois rendu hommage à toutes les équipes présentes.

«Elles sont toutes excellentes, a-t-il dit. Pour arriver [en quart de finale], ou même pour participer à la Coupe du Monde, elles sont toutes bonnes. En quart, ce sont les meilleures!»

Grand amateur de sport en général, M. Pirez entend diffuser tous les autres matchs du Mondial. Avis aux intéressés: les amateurs de hockey peuvent également y visionner les rencontres du Canadien de Montréal, au rythme des allées et venues des serveurs et de leurs brochettes de viande.