Crédit : Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal

Canadiens

Offrir un contrat à Max Pacioretty, la solution?

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal ont un problème considérable à cette période de l’année. En fait deux.

Non seulement le directeur général Marc Bergevin est-il incapable de faire une grosse prise sur le marché des joueurs autonomes, John Tavares lui a refusé une rencontre avant de tourner le dos aux Islanders de New York.

De plus, le Tricolore a tenté d’échanger son propre capitaine, Max Pacioretty, au repêchage amateur de la LNH, sans succès.

Sachant que les joueurs autonomes ne voient pas Montréal comme une destination attrayante à l’heure actuelle et que l’équipe a adopté la stratégie d’un virage jeunesse, Bergevin doit-il maintenant se rendre à l’évidence et accorder une prolongation de contrat au numéro 67?

Le Tricolore a les moyens

Il reste une année de contrat à Pacioretty à raison de 5 millions $ (4,5 millions $ sur la masse salariale), ce qui constitue une aubaine pour un quintuple marqueur de 30 buts, qui a certes connu une saison difficile l’an dernier avec 17 buts et 37 points en 64 rencontres.

Mais l’ailier gauche américain a déclaré ce que peu de joueurs de sa trempe seraient prêts à exprimer ces jours-ci, en manifestant le souhait de jouer à Montréal.

Et puisque les marqueurs naturels ne courent pas les rues, pourquoi les Canadiens ne garderaient pas ce joueur qu’ils ont eux-mêmes repêché et développé dans le giron?

La philosophie du CH

Selon les projections actuelles, le CH aura près de 27 millions $ sous le plafond salarial en 2019-2020. Il peut se permettre d’accorder un contrat de 8 M$ à Pacioretty et de combler d’autres brèches tant au centre qu’en défense, l’été prochain, pendant que la relève si prometteuse continue de fleurir dans la pépinière bleu-blanc-rouge avant de faire le saut avec le grand club.

L’expert en matière de repêchage Trevor Timmins a réitéré que la patience est de mise avec les beaux espoirs dans l’incubateur (Jesperi Kotkaniemi, par exemple) et Marc Bergevin a souvent dit qu’à l’instar des Blackhawks de Chicago, il faut construire un club gagnant par le repêchage.

Cette philosophie du DG fait que Bergevin serait gagnant s’il gardait Pacioretty dans l’effectif. À moins bien sûr qu’un de ses homologues lui offre la lune... un Pierre-Luc Dubois ou un Anthony Mantha, si vous aimez rêver en couleurs.

Entre temps, il faut que Bergevin répare les pots cassés avec son capitaine. Les rumeurs de transaction ont pesé lourd sur ses épaules la saison dernière et ce n’est pas dans un tel climat qu’il se remettra à atteindre le plateau des 30 buts!

Rappelons que Pacioretty jouera pour son prochain contrat dès l’automne. En 626 matchs, il a inscrit 222 buts et totalise 448 points.