Boxe

L’attente est presque terminée pour Eleider Alvarez

Publié | Mis à jour

À un mois du combat le plus important de sa carrière, Eleider Alvarez a décidé, accompagné de son entraîneur Marc Ramsay, de s’exiler à Bogota en Colombie afin d’augmenter ses chances de mettre la main sur la ceinture WBO des mi-lourds.

Après dix années d’attente, le boxeur d’origine colombienne pourra obtenir un premier titre mondial alors qu’il affrontera l’imposant cogneur Sergey Kovalev.

En 2009, Eleider Alvarez a tout risqué en quittant son pays natal en arrivant au Canada. L’entraîneur québécois Marc Ramsay avait promis à son poulain un combat de championnat du monde dans les prochaines années, et il est parvenu à tenir sa promesse.

Toute l’équipe se retrouve ainsi au centre d’entrainement de l’équipe olympique colombienne, à Bogota, endroit où s’entrainait Alvarez avant de faire énormément de sacrifices afin de se retrouver en sol québécois.

«Je me souviens que j’avais souffert énormément à cet endroit en raison de l’altitude, mentionne Alvarez. Je sais que je vais encore souffrir dans les prochains jours, mais ça va valoir la peine, car je vais donner un beau combat.»

Alvarez a comme seul objectif de vaincre l’un des meilleurs mi-lourds de la planète. Le pugiliste de 34 ans ne manque pas de motivation afin de détrôner le puissant Russe. «Quand je m’entraîne, il est dans ma tête, chaque mouvement que je fais, j’essaie de m’imaginer sa réaction», lance-t-il, tout sourire.

Un adversaire bien connu de son entraîneur

L’entraîneur Marc Ramsay connait bien le prochain adversaire de son boxeur. En effet, il se trouvait dans le coin de Jean Pascal lorsque ce dernier s’était mesuré à lui.

Mais depuis ce temps, Kovalev a eu le temps de modifier son style de combat, malgré deux défaites subies face à l’Américain Andre Ward.

Ramsay affirme que le combat entre Kovalev et Alvarez se jouera autour du jab des deux pugilistes, lui qui maitrisent à la perfection ce type de frappe.

«Le combat va également se jouer autour de plusieurs éléments, éléments qu’on travaille en ce moment en Colombie», explique Ramsay.

À 34 ans, Alvarez jouera une grande partie de sa carrière alors qu’il affrontera Kovalev le 4 août prochain à Atlantic City.

Voyez le reportage de Nancy Audet ci-dessus.