Boxe

Pascal-Bossé : les billets boudés

Publié | Mis à jour

Vendre le duel entre Jean Pascal et Steve Bossé, ce n’est clairement pas aussi facile qu’aurait imaginé Yvon Michel.

«Oui, il reste beaucoup de places. Je pensais vraiment que ça aurait levé davantage», a-t-il reconnu lundi en marge d’un entraînement public des deux pugilistes au Progym de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Contraint de repousser l’événement de trois semaines pour cette raison, il s’est donc armé d’un autre promoteur, Olivier Primeau, surtout connu comme propriétaire du Beachclub de Pointe-Calumet, pour l’aider à mousser le combat.

«Je suis habitué de vendre des billets. Je ne pense pas arriver en sauveur, a précisé Primeau. Je vais essayer de faire aimer la boxe aux gens qui me suivent.»

Bossé voit d’un bon œil l’arrivée de Primeau. «Le fait qu’Olivier s’associe à nous, ça va être bénéfique pour tout le monde. C’est plate de devoir continuer la diète et l’entraînement pendant trois semaines de plus, mais le sacrifice va être bon pour la promotion et les revenus», a-t-il soutenu. 

Primeau et Michel ont du pain sur la planche. Si le président de GYM affirme avoir vendu près de 2000 billets, un coup d’œil sur le site d’Evenko nous permet de constater que très peu de billets ont réellement trouvé preneur.

«Peut-être que les gens ne prennent pas ce combat au sérieux, mais moi oui, a lancé Pascal. Si moi je le prends au sérieux, les gens devraient le prendre au sérieux aussi.»

Un Bossé amélioré

Même si les amateurs de boxe ne semblent pas emballés, Bossé se prépare tout de même pour aller à la guerre.

Celui qui n’a livré qu’un seul combat de boxe dans sa carrière est allé jusqu’à Détroit pour s’entraîner avec les durs à cuire du réputé Kronk Gym.

«C’est du haut niveau. C’est toujours la guerre là-bas. Les gars essaient de te "knocker" chaque jour. Mes partenaires d’entraînement m’ont dit qu’ils ont vu une grande différence, que je m’étais amélioré. C’est ce qui me donne plein de confiance.»

«Je veux un "knockout". Je sais que la suite va être incroyable si je réussis», a-t-il ajouté.

Pas d’excès de confiance pour Pascal

Pascal part favori, mais il ne prêche pas pour autant par excès de confiance.

«Chaque fois que j’ai été trop confiant de gagner, j’ai perdu, alors je ne suis pas trop confiant, juste assez.»

Voyons maintenant si Primeau sera en mesure de tenter suffisamment de néophytes pour assister à ce spectacle le 20 juillet prochain à la Place Bell de Laval.

(D’après un reportage de Nicolas A Martineau, à voir dans la vidéo ci-dessus)