SPO-HKO-HKN-2018-NHL-DRAFT---ROUNDS-2-7

Crédit : AFP

Canadiens

Ylönen heureux de se joindre à un club «légendaire»

Publié | Mis à jour

Le jeune ailier droit finlandais Jesse Ylonen, choisi au 35e rang (deuxième tour) du repêchage par les Canadiens, samedi, était particulièrement satisfait de se joindre à une organisation réputée, au passé glorieux.

«C'est très spécial, d'être choisi par Montréal, un club de hockey légendaire avec une grande tradition», a mentionné le garçon de 18 ans, bien au fait des exploits passés de son compatriote Saku Koivu dans l’uniforme bleu, blanc, rouge.

D’ailleurs, il n’est pas le premier Finlandais choisi par le CH dans ce repêchage. Le club a fait de Jesperi Kotkaniemi, un centre imposant, son tout premier choix, vendredi.

«J'ai joué avec lui à quelques reprises sur l'équipe nationale, je le connais», a mentionné Ylonen.

«Jesperi est un joueur très intelligent, un joueur d'équipe. C'est un très, très bon joueur», a-t-il ajouté.

Ylonen, un ailier de 6 pieds et 180 livres, estime avoir de bonnes habiletés et se dit bon passeur en plus d’être très travailleur.

Entrevue: Jesse Ylonen - TVA Sports

 

Un émule d’Orlov

Le défenseur russe Alexander Romanov  a quant à lui été appelé au 38e rang par le Tricolore. Le jeune homme s’est dit très heureux d’avoir été repêché par le CH, «une expérience incroyable» pour lui.

Accompagné d’un interprète, celui qui évoluait en 2017-2018 pour le Krasnaya Armiya de Moscou, dans le championnat junior russe, a souligné que son grand-père Zinetula Bilyaletdinov, un ancien entraîneur de l’équipe nationale russe, notamment, est son idole.

Mais s’il doit se décrire, Romanov, un gaucher de 5’11’’, préfère se comparer à un défenseur qui vient de remporter la Coupe Stanley avec les Capitals.

«J'aime jouer un peu à la façon de Dimitri Orlov», a-t-il mentionné, ajoutant qu’il avait aussi beaucoup d’admiration pour son compatriote Andrei Markov, bien connu à Montréal.

Entrevue: Alexander Romanov - TVA Sports

 

Un autre gros centre

Kotkaniemi n’est pas le seul centre à fort gabarit à avoir été choisi par le CH à ce repêchage. Jacob Oloffson, un Suédois qui fait 6’3’’, a été appelé au 56e rang par les «Glorieux».

«C'est une grand équipe, avec de super partisans et c'est une des six équipes originales»,a  souligné le joueur de 18 ans, qui devrait évoluer pour le Timrå IK en 2018-2019.

«Je suis un centre qui joue dans les deux sens de la patinoire, a-t-il expliqué. Je crée de l'attaque mais je suis impliqué sur toute la patinoire. Je travaille dur aussi.»

Il ne doute pas de capacité à évoluer un jour dans la grande ligue.

«Je dois devenir plus rapide, plus fort, je ne sais pas combien de temps il ne faudra mais j'y arriverai.»

Entrevue: Jacob Olofsson - TVA Sports

 

Comme Brayden Point

Joueur de centre avec le Storm de Guelph, Cameron Hillis a été sélectionné au 66e rang (troisième tour) par le Tricolore.

Le jeune homme, qui mesure 5’10’’, avait, disons, l’impression qu’il allait se retrouver avec le CH sur le ventre au repêchage.

«Ils ont représenté ma première entrevue au "combine" et ça avait été l'une de mes meilleures, a-t-il raconté. Je me suis senti très confortable avec leur groupe. C'est une tempête d'émotions en ce moment!»

Hillis a amassé 59 points en 60 matchs la saison dernière, à Guelph. Le natif d’Oshawa aime bien se comparer à un attaquant du Lightning qui a connu son éclosion en 2017-2018.

«J'ai toujours aimé regarder Brayden Point, a-t-il avoué. On a un jeu semblable. J'essaie de reproduire ce qu'il fait.»

Entrevue: Cam Hillis - TVA Sports

 

Un partisan des Bruins

Choisi au troisième tour par le CH, le défenseur Jordan Harris, natif du Massachusetts, a toujours été un partisan... des Bruins.

Il devra vite changer d’allégeance!

«C'est simplement un honneur d'être repêché. Montréal est une grande organisation, une équipe gagnante. Mais oui, il y avait un peu de haine», a-t-il admis en souriant.

Le gaucher de 5’11’’, qui doit poursuivre son développement avec l’Université Northeastern aux États-Unis, se décrit comme «un défenseur qui contribue aux deux extrémités de la patinoire».

«Je suis responsable dans ma zone, mais j'aime aussi me lancer en attaque», a mentionné celui qui affirme tenter d’émuler Duncan Keith, des Blackhawks et Roman Josi, des Predators.

Entrevue: Jordan Harris - TVA Sports