SPO-Conf de presse de Marc Bergevin

Photo : Marc Bergevin, directeur général des Canadiens. Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Canadiens

Repêchage : des choix de premier tour précieux

Agence QMI / Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Le téléphone de Marc Bergevin a dû sonner assez souvent au cours des derniers jours. Son droit de parole, le troisième de tout le repêchage qui se tiendra ce week-end à Dallas, doit faire saliver plusieurs de ses 30 homologues.

Jamais depuis qu’il est en poste l’actuel directeur général du Canadien n’a modifié son choix de premier tour, que ce soit dans les semaines précédant la séance de sélection ou sur le parquet.

Il n’est pas le seul directeur général dans l’histoire du Canadien à tenir à ses acquis comme à la prunelle de ses yeux. Depuis la mise en place du véritable repêchage universel, en 1970, quatre fois seulement l’architecte du Tricolore a accepté de conclure une transaction empirant sa situation.

De ce nombre, deux ont exigé le sacrifice du choix de premier tour pour amener un joueur d’expérience à Montréal.

Le 29 mai 1999, à un mois de l’encan, Réjean Houle cédait le 10e choix au total aux Islanders de New York contre les services de Trevor Linden. Un geste sans trop de gravité considérant que ce repêchage fut l’un des plus faibles de l’histoire de la LNH.

Le 20 juin 2008, Bob Gainey troquait son choix de premier tour, le 25e au total, ainsi que son choix de deuxième tour de 2009, en retour des services d’Alex Tanguay et du choix de cinquième tour de 2008 des Flames. L’équipe albertaine en avait profité pour sélectionner Greg Nemisz, un attaquant qui ne joua que 15 matchs dans la LNH.

Les ruses de Pollock

À l’inverse, le Canadien est souvent parvenu à améliorer son rang de sélection et même à en ajouter quelques-uns à sa liste. Sam Pollock fut un maître dans ce domaine. Plus rusé que ses compétiteurs, Pollock, grâce à ses nombreuses entourloupettes, a permis au Canadien de sélectionner en l’espace de neuf ans (de 1970 à 1978) 24 joueurs au premier tour!

Il n’est pas uniquement question d’ententes survenues dans les semaines précédant l’événement, mais son jeu d’échecs lui a permis de mettre la main sur des perles comme Guy Lafleur, Steve Shutt, Bob Gainey, Doug Risebrough, Mario Tremblay et Pierre Mondou.

Pas surprenant que la dynastie du Canadien se soit constamment renouvelée dans les années 1970.

La grande journée de Serge Savard

Pour ce qui est des transactions réalisées le jour même du repêchage, la palme revient à Serge Savard. Le 9 juin 1984, il envoyait Rick Wamsley et quelques choix aux Blues de St. Louis en retour des sélections de premier (huitième rang) et de deuxième tours (29e rang).

Au huitième rang, Savard avait jeté son dévolu sur Shayne Corson et, au 29e, sur Stéphane Richer. Cette transaction s’ajoutait à celle qui avait envoyé Pierre Larouche aux Whalers de Hartford, en 1981 ; un échange dans lequel les deux formations avaient convenu d’inverser leur choix de premier tour de 1984. Passant du 11e au cinquième rang, le Canadien avait appelé Petr Svoboda.

Avec Patrick Roy, réclamé au troisième tour à la suite d’une transaction survenue quelques mois plus tôt avec les Jets de Winnipeg, Savard venait de mettre sur la main sur un noyau de recrues qui aideraient le Canadien à remporter la coupe Stanley deux ans plus tard.

Comme quoi il vaut mieux garder ses choix. À condition de faire les bons...

Cinq transactions marquantes

Chaque année, les rumeurs de transaction impliquant des choix de premier tour font couler beaucoup d’encre à l’approche du repêchage. Il est toutefois rare qu’elles se transforment en réalité. Voici cinq des trocs les plus importants des 25 dernières années survenus en marge du repêchage amateur.

► 1999

Vancouver, Chicago, Tampa, Atlanta

Résumé : Bien déterminé à sélectionner les jumeaux Sedin, Brian Burke, qui détient le troisième choix, échange Bryan McCabe aux Blackhawks en retour du quatrième choix. Puis, il échange ce quatrième choix (et deux choix de troisième tour) au Lightning en retour du tout premier choix. Enfin, il passe un accord avec les Thrashers d’Atlanta. Sous la promesse qu’ils ne choisiront pas l’un des jumeaux Sedin, il inverse ce premier choix nouvellement acquis pour le deuxième choix.

Résultat : Il repêche Daniel et Henrik Sedin aux deuxième et troisième rangs.

► 2003

Pittsburgh et Floride

Résumé : Les Panthers acceptent de céder le tout premier rang de sélection aux Penguins, ainsi que leur choix de troisième tour. En plus du choix de premier tour de ces derniers (troisième au total), les Panthers font l’acquisition de Mikael Samuelsson et d’un choix de deuxième tour.

Résultat : Avec le premier choix de cet encan, les Penguins font de Marc- André Fleury le premier gardien de l’histoire à être le premier joueur à monter sur le podium.

► 1993

Hartford et San Jose

Résumé : Détenteurs du deuxième rang de sélection, les Sharks transigent avec les Whalers dans le but de faire l’acquisition de Sergei Makarov. Sont également inclus dans ce pacte les choix de premier tour (6e), de deuxième tour (45e) et de troisième tour (58) des Whalers.

Résultat : Derrière Alexandre Daigle, appelé par les Sénateurs, les Whalers jettent leur dévolu sur Chris Pronger.

► 2001

Ottawa et Islanders

Résumé : En dispute contractuelle avec les Sénateurs, Alexei Yashin refuse de disputer la saison 1999-2000. De retour au jeu l’année suivante, le Russe est au centre de toutes les rumeurs. Celles-ci connaissent leur dénouement tout juste avant le repêchage de 2001. Yashin est échangé aux Islanders en retour de leur choix de premier tour (le deuxième au total), de Zdeno Chara et de Bill Mulkalt.

Résultat : Avec ce choix, les Sénateurs sélectionnent Jason Spezza. Le jeune Chara se développera pendant quatre saisons avant de se joindre aux Bruins. Quant à Yashin, il atteindra le plateau des 30 buts à une occasion, de peine et de misère.

► 1994

Québec et Toronto

Résumé : Provoquant la colère des partisans des Leafs, Cliff Fletcher envoie Wendel Clark à Québec en compagnie de Sylvain Lefebvre et de Landon Wilson. En retour, il met la main sur Mats Sundin, Garth Butcher et Todd Warriner. Les deux formations échangent également leur choix de premier tour.

Résultat : Sundin connaîtra ses meilleurs moments à Toronto, Clark jouera seulement 37 matchs avec les Nordiques, et les Leafs, après avoir échangé le choix acquis des Nordiques au Capitals, réclameront Éric Fichaud, au 16e rang. Au 22e rang, les Nordiques choisiront... Jeff Kealty.