Golf

Brooks Koepka remporte un deuxième Omnium des États-Unis de suite

Publié | Mis à jour

L’Américain Brooks Koepka a remis une carte de 68, deux coups sous la normale, et a mis la main sur un deuxième titre de l’Omnium des États-Unis en deux ans, dimanche, à Southampton dans l’État de New York.

Le golfeur de West Palm Beach en Floride a terminé le tournoi avec un cumulatif de 281 (+1).

Avec cette victoire, Koepka est seulement le troisième joueur depuis la Deuxième Guerre mondiale à remporter le tournoi majeur deux années d’affilée. Avant lui, Ben Hogan avait réussi en 1950 et 1951 et Curtis Strange avait fait de même en 1988 et 1989.

Après avoir remercié les organisateurs du tournoi et ses partisans, Koepka restait incrédule.

«Je ne le réalise pas. Je ne pensais pas être en mesure de l’emporter [l’Omnium des États-Unis] deux fois de suite. C’est réellement spécial et je suis honoré», a affirmé le champion au micro de la chaîne de télévision américaine FOX.

Il s’agit également du troisième titre en carrière pour Koepka. Outre sa victoire à l’Omnium des États-Unis en 2017, il avait remporté l’Omnium Waste Management en 2015.

Un quatuor d’Américains en tête

L'Américain partageait la tête avec ses compatriotes Dustin Johnson (70), Daniel Berger (73) et Tony Finau (72) avant le début de l’ultime ronde.

Pour distancer ses adversaires, Koepka a réalisé d’importantes normales là où ses concurrents échouaient les uns après les autres. Il a également réussi un oiselet sur la normale cinq du 16e trou qui lui a permis de se rapprocher davantage du titre.

À la tête du classement de la PGA avant le tournoi, Johnson menait après deux rondes, mais a connu une troisième journée difficile avec une carte de 77 (+7). Il a finalement dû se contenter du troisième rang, alors qu’il a réalisé un pointage total de 283 (+2).

Une dernière ronde héroïque

C’est le Britannique Tommy Fleetwood qui a terminé au second rang. Il a signé une impressionnante carte de 63 (-7) lors de la dernière journée d’activités, ce qui représente un record pour ce tournoi majeur. Le golfeur de 27 ans a fait huit oiselets, dont aucun sur une normale cinq.

Fleetwood est devenu seulement le sixième joueur de l’histoire à ramener une carte de 63 lors de l’Omnium des États-Unis.

Il est également passé bien proche du record de 62 pour la plus petite carte remise dans un tournoi majeur lorsqu’il a raté un roulé d'un peu plus de deux mètres pour un oiselet au 18e trou.

«Je voulais le 62. Je savais qu’il s’agissait du record [...] J’ai frappé le roulé que je voulais, mais la surface était tellement raide que ma balle a roulé un peu plus lentement que ce à quoi je m’attendais», a expliqué la surprise du jour au site de la PGA.

Branden Grace avait remis une carte de 62 l’année dernière, lors de l’Omnium britannique.