Golf

Dustin Johnson reste en tête malgré une ronde de +7

Agence QMI 

Publié | Mis à jour

Dustin Johnson a peiné, mais a réussi à se maintenir au sommet du classement de l’Omnium des États-Unis, samedi, à Southampton dans l’État de New York, où il a enregistré une troisième ronde de 77 (+ 7). L’Américain a toutefois été rattrapé par ses compatriotes Daniel Berger, Tony Finau et Brooks Koepka, avec qui il partage maintenant la tête.

Après avoir entrepris la journée quatre coups sous la normale, Johnson a connu un premier neuf catastrophique, commettant un double boguey et quatre bogueys, dont trois consécutifs aux sixième, septième et huitième trous.

Le détenteur du premier rang mondial a semblé se ressaisir sur le neuf de retour, calant même un oiselet au 11e trou. Il a néanmoins terminé le parcours avec des bogueys au 15e et au 18e trous. En quête d’un deuxième titre en trois ans à l’Omnium des États-Unis, Johnson avait réalisé des marques de 69 et de 67 lors des rondes précédentes. Il présente maintenant un cumulatif de 213 (+3).

«Je n’ai pas senti du tout que j’avais mal joué, a lancé Johnson à ESPN. Sept au-dessus de la normale, c’est un score terrible, mais avec les verts qu’on avait aujourd’hui... Ils étaient très, très difficiles [à négocier]. J’ai fait sept ou huit roulés qui auraient facilement pu atteindre la coupe mais qui ne l’ont pas fait. C’est la différence entre + 7 et la normale.»

Si Johnson a galéré à sa troisième sortie sur les verts du club de golf Shinnecock Hills, ce ne fut pas le cas de ses compatriotes Daniel Berger et Tony Finau, qui ont terminé la ronde quatre coups sous la normale. Ils ont tous les deux réussi six oiselets et commis deux bogueys, ce qui leur a permis de bondir de 44 places au classement.

Champion en titre du tournoi, l’Américain Brooks Koepka s’est également hissé en tête grâce à une ronde de 72 (+2), au cours de laquelle il a enregistré deux oiselets et quatre bogueys.

Pour sa part, l’Anglais Justin Rose pointe au cinquième rang, et accuse un seul coup de retard sur les meneurs. Le Suédois Henrik Stenson est tout juste derrière, avec un cumulatif de 215 (+5).

Mickelson fait des siennes

Phil Mickelson a également retenu l’attention samedi, et pas seulement parce qu’il célébrait son 48e anniversaire de naissance. Voulant en finir avec le 13e trou, qui lui causait beaucoup d’ennuis, l’Américain a frappé la balle alors qu’elle continuait de rouler sur le vert et qu’elle s’apprêtait à atteindre un dénivelé. Plutôt que d’être disqualifié, il a reçu une pénalité de deux coups. Il a complété le trou en dix coups, soit six de plus que la normale.

«J’ai pensé faire ça souvent dans ma carrière. Je l’ai fait cette fois-ci pour profiter le plus possible des règlements», a expliqué Mickelson.

Le golfeur n’a pas fait grand cas des critiques. Par son geste, on lui a reproché de manquer de respect à son sport. «Je ne voulais pas être irrespectueux, mais si vous prenez ça de cette manière, ce n’est pas ma faute.»

Mickelson a terminé la journée 11 coups au-dessus de la normale et présente un cumul de 227 (+17).

Rappelons que l’Américain Tiger Woods a raté le couperet et qu’aucun des Canadiens en lice ne s’est qualifié pour les rondes du week-end.