LNH

Olivier Rodrigue a une préférence pour les Kings

Publié | Mis à jour

Après deux saisons à bloquer les tirs des attaquants les plus prolifiques de la LHJMQ, le gardien de but des Voltigeurs de Drummondville Olivier Rodrigue s’attend à entendre son nom dès le deuxième tour du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), qui aura lieu à Dallas le 22 juin prochain.

Voyez le reportage d'Elizabeth Rancourt dans la vidéo ci-dessus.

Le cerbère de 17 ans ne cache pas qu’il souhaite rejoindre les rangs des Kings de Los Angeles, et non ceux des Canadiens de Montréal, comme plusieurs l’auraient pensé.

«Ça fait 4-5 fois que je leur parle et ils ont l’air pas mal excités par rapport à ma saison. Depuis que je suis jeune, j’ai toujours pris pour les Kings», a confié Rodrigue 

Il resterait toutefois très fier de défendre les couleurs de toute autre équipe de la LNH, lui qui rappelle que l'important demeure d'évoluer dans cette ligue.

Rodrigue explique qu'évoluer pour les Kings lui permettrait de rester près de sa famille, elle qui déménage à Bakersfield, ville au nord de Los Angeles.

En effet, le père d’Olivier, Sylvain Rodrigue, occupe le poste d’entraîneur des gardiens de but avec les Oilers d’Edmonton. Les Rodrigue ont donc dû quitter la région du Saguenay, étant donné que l’organisation albertaine souhaitait que le responsable du développement des gardiens se rapproche des jeunes joueurs évoluant dans leurs clubs-écoles.

Certains seront d'ailleurs étonnés que le jeune homme préfère les Kings aux Oilers malgré la présence de son père dans la formation albertaine. 

«Oui, il peut me donner des conseils, mais il veut être mon père, donc il ne veut pas nécessairement me "coacher", explique Rodrigue. Ce n’est pas avec lui que je vais faire des grandes séances d’entraînement.»

Une année qui en a impressionné plus d’un

Le gardien originaire de Chicoutimi occupait déjà les fonctions de gardien numéro un au sein de la troupe de l’ancien entraîneur-chef de la formation centricoise, Dominique Ducharme, ce qui explique le fait qu’il figure au premier rang des espoirs nord-américain chez les gardiens de but, tout juste devant le portier des Screaming Eagles du Cap-Breton, Kevin Mandolese et celui des Mooseheads de Halifax, Alexis Gravel.

Olivier Rodrigue ajoute qu'il ne s’estime pas chanceux d’aspirer à jouer dans la Ligue nationale, mais qu'il ne fait que récolter les fruits d'un travail ardu.

«C’est spécial de voir son nom à la tête de cette fameuse liste, mais c’est quelque chose que j’ai mérité, mentionne-t-il. Ma famille est très fière de moi et je le suis également.»

Avec un taux d’efficacité de .903 et une moyenne de buts alloués de 2,54 par rencontre lors de sa dernière saison dans le circuit Courteau, le dernier rempart des Voltigeurs pourrait devenir le tout premier gardien de but sélectionné au prochain repêchage.

Le dernier Québécois à avoir réalisé un tel exploit était l’espoir du Tricolore Zachary Fucale, en 2013.