FBL-WC-2018-BEL-DEPARTURE

Crédit : AFP

Coupe du Monde 2018

Les Belges impatients de débuter

AFP

Publié | Mis à jour

«Beaucoup d'intensité», de la vitesse, de l'impact, les Belges ont prouvé qu'ils étaient venus avec envie et ambition en Russie lors de leur première séance d'entraînement disputée en public, jeudi à Moscou.

Des «oooh», des «aaah», mais aussi un long «ooouuuh» sur un tacle viril mais correct de Kevin de Bruyne sur Adnan Januzaj, la séance n'a pas laissé indifférente la grosse centaine de spectateurs, en très grande majorité russe.

«On a pu voir beaucoup d'intensité, on a travaillé dessus. Sans que les choses échappent à notre contrôle, on a besoin de cette intensité», s'est satisfait le sélectionneur Roberto Martinez.

«On est habitué à avoir pas mal d'engagement au niveau des entraînements d'habitude. On a beaucoup de joueurs qui évoluent en Angleterre, ça n'aide pas à ce que les sessions soient assez calmes», a relativisé Thorgan Hazard en conférence de presse après l'entraînement.

«On est tous impatients de commencer cette compétition. Cela prouve que tout le monde est concerné», a poursuivi le joueur de Mönchengladbach.

Après l'échauffement et des jeux de circulation de balle, l'intensité en effet est montée d'un cran lors de l'opposition sur demi-terrain à neuf contre neuf, en l'absence de Vincent Kompany, toujours aux soins.

«Faire mieux» qu'en 2014

Les Diables Rouges, arrivés avec énormément de confiance grâce à leurs 19 matches sans défaite, dont une campagne de qualification presque parfaite (9 victoires, 1 nul), ont montré qu'ils étaient très affûtés.

Placés dans le groupe G avec le Panama, qu'ils affronteront à Sotchi lundi pour leur premier match ; la Tunisie à Moscou, le 23 juin, et l'Angleterre le 28 à Kaliningrad, ils sont aussi très ambitieux.

«Il y a beaucoup d'attente autour de nous, ce qui est logique parce que nous avons les joueurs et le staff pour faire quelque chose de grand», a admis Hazard. "Faire mieux que les fois précédentes, ce serait déjà pas mal».

Mieux, ce serait donc une demi-finale, après les quarts de finale perdus au Brésil contre l'Argentine, et contre le pays de Galles à l'Euro-2016.

«Le dernier quart en France nous fait du mal», a admis le milieu de terrain Axel Witsel, qui évolue en Chine.

«Au Brésil, on n'avait peut-être pas l'expérience et c'était quand même en face l'Argentine, même si on n'avait pas vu le Messi qu'on connaît d'habitude», a-t-il ajouté.

Mais cette année, «on a plus d'expérience qu'il y a quatre ans, c'est clair (...) si on n'atteint pas le dernier carré, ce serait une déception», a-t-il affirmé.

Les adversaires sont prévenus !