Crédit : MARTIN BAZYL / Agence QMI

LNH

Evan Bouchard, plus qu’un défenseur offensif

Publié | Mis à jour

Il a terminé au sommet des défenseurs de la Ligue junior de l’Ontario avec une récolte de 87 points, dont 25 buts. À 18 ans, il portait le «C» de capitaine des Knights de London. Evan Bouchard constitue un bon mélange de caractère, de flair offensif et de sens du jeu défensif.

Après le phénomène Rasmus Dahlin, Bouchard est l’un des plus beaux espoirs à la ligne bleue du prochain repêchage de la LNH avec les Noah Dobson, Quintin Hughes et Adam Boqvist.

«Les 87 points de Bouchard attirent l’attention, mais il est plus qu’un défenseur strictement offensif, a mentionné un recruteur de l’Association de l’Ouest. Il est intelligent dans son territoire. Il a de très bons instincts offensifs et c’est une portion du jeu qui ne s’enseigne pratiquement pas. Le jeu défensif, tu peux toujours l’apprendre.»

«Je me considère comme un défenseur complet, a répliqué Bouchard, un droitier de 6 pi 2 po et 196 lb. Je sors rapidement la rondelle de mon territoire et je fais de bonnes lectures du jeu. Il y a toujours de la place pour l’amélioration. Je devrai travailler sur ma force physique et mon explosion.»

Originaire de Burlington en Ontario, Bouchard a étudié à l’école française à Hamilton jusqu’à la 10e année.

«Je ne parle plus aussi souvent qu’avant, mais je me débrouille encore très bien, a répliqué le défenseur droitier en entrevue au Journal de Montréal. Mon père est originaire de Rosemère, au nord de Montréal. Il est encore un partisan du Canadien. De mon côté, j’ai toujours encouragé les Maple Leafs, comme ma mère!»

Parmi les huit premiers?

Le 22 juin prochain, à Dallas, le CH parlera au troisième rang lors du premier tour, alors que les Maple Leafs grimperont sur l’estrade avec le 25e choix. Montréal et Toronto représentent donc des destinations improbables pour lui, à moins d’une grande surprise.

«Je ne peux pas prédire avec certitude mon rang de sélection, les équipes gardent le secret, a souligné Bouchard. Mais je crois que c’est réaliste pour moi de sortir parmi les huit premiers.»

«Je souhaite me retrouver avec une équipe qui me désirera réellement, c’est ça le plus important. Le repêchage reste juste une étape. Il y aura encore plus de travail après ça pour atteindre la LNH.»

Un recruteur de l’Association de l’Est, sondé par le «Journal», a d’ailleurs fait une prédiction intéressante.

«Je ne serais pas surpris si les Sénateurs d’Ottawa le repêchaient au quatrième rang, a-t-il affirmé. Ils ont déjà un bon jeune défenseur gaucher en Thomas Chabot et ils ajouteraient un bon jeune droitier en Bouchard. Ils auront besoin de planifier l’avenir avec le départ probable d’Erik Karlsson.»

Un ami de Mete

Bouchard en était à sa troisième saison complète avec les Knights. À London, il a partagé le même vestiaire que plusieurs joueurs maintenant dans la LNH : Mitch Marner, Matthew Tkachuk, Christian Dvorak et Victor Mete.

Du groupe, il a gardé un bon contact avec Mete, qui a fait le saut l’an dernier à Montréal.

«Nous sommes de bons amis, a-t-il rappelé. Victor était mon conducteur personnel pendant deux ans à London! Nous restons proches, nous nous parlons encore souvent. J’étais un peu surpris de le voir dans la LNH à 19 ans, mais pas sous le choc. Je sais qu’il est un très bon défenseur et une personne intelligente. Il a toujours travaillé très fort. Il est rapide et c’est une clé pour jouer dans la LNH.»

Bouchard fêtera ses 19 ans le 20 octobre prochain. Il est donc l’un des plus vieux joueurs disponibles pour ce repêchage. À titre de comparaison, Hughes est aussi né au mois d’octobre, alors que Dobson est du mois de janvier et Boqvist du mois d’août.