Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Quinn Hughes, un défenseur de l’ère moderne

Publié | Mis à jour

Les portes de la Ligue nationale de hockey (LNH) s’ouvrent de plus en plus pour les défenseurs de moins de 6 pieds.

Les Torey Krug à Boston, Shayne Gostisbehere à Philadelphie, Ryan Ellis à Nashville, Samuel Girard à Denver et Victor Mete à Montréal l’illustrent parfaitement.

À moins de 10 jours du repêchage, il y a deux petits défenseurs qui se retrouvent sous les réflecteurs: Quinton Hughes et Adam Boqvist. Les deux devraient connaître leur destinée rapidement le 22 juin, soir du premier tour du repêchage à Dallas.

Des deux, Hughes cadrerait plus avec les besoins du Canadien. L’Américain de 5 pi 11 po et 173 lb est un défenseur gaucher et il pourrait devenir un partenaire pour Shea Weber, un défenseur qui n’a jamais trop aimé transporter la rondelle.

«Quinton Hughes rentre parfaitement dans le moule des défenseurs d’aujourd’hui, a noté un recruteur de l’Association de l’Ouest. Il n’est pas le plus grand ni le plus gros, mais il est très mobile, il relance bien le jeu et il défend bien son territoire. Il prend des décisions intelligentes avec la rondelle.»

Hughes, qui porte les couleurs des Wolverines de l’Université du Michigan, l’alma mater de Max Pacioretty, connaît bien la réalité du CH. Il a déjà lu sur les besoins de Marc Bergevin, un directeur général à la recherche d’un premier centre, mais aussi d’un premier défenseur gaucher.

«J’ai eu de bonnes rencontres avec le Canadien, a dit Hughes. Je sais qu’il y a un intérêt, mais le Canadien a probablement le même intérêt pour les 10 meilleurs espoirs. Je ne peux pas prédire le choix de Bergevin et (Trevor) Timmins.»

«J’ai de bons sentiments avec certaines équipes et d’autres avec qui c’est moins bon, a-t-il continué. C’était un bon sentiment en sortant de mon entrevue avec Montréal lors du Combine à Buffalo. Il y a plusieurs bons défenseurs pour ce repêchage et nous avons chacun nos styles. Je respecte les Dahlin, Dobson, Bouchard et Boqvist. Mais peu importe par qui je serai repêché, j’aurai un immense sourire quand je revêtirai le chandail et la casquette de ma nouvelle équipe.»

Le Mondial du Danemark

Malgré ses 18 ans, Hughes a représenté les États-Unis au récent Championnat du monde au Danemark. Il avait aussi porté les couleurs de son pays au Mondial junior cet hiver à Buffalo.

Au Danemark, il a participé à 10 rencontres, obtenant deux aides. Jeff Blashill, des Red Wings de Detroit, dirigeait l’équipe américaine. Les Wings représenteront une destination très plausible pour Hughes avec le sixième choix au repêchage.

«Le Championnat du monde s’est avéré une superbe expérience, je pouvais comparer mon jeu avec certains des meilleurs joueurs au monde, a-t-il raconté. Je me sentais bien sur la glace. J’ai été bien accueilli par les entraîneurs et mes coéquipiers au sein de l’équipe américaine. C’était spécial de gagner la médaille de bronze, c’était gros pour le programme américain.»

Famille sportive

À sa première saison à l’Université du Michigan, Hughes a rapidement trouvé ses repères avec 29 points (cinq buts, 24 aides) en 37 rencontres. Il a dominé les défenseurs de son équipe pour les points.

Sur le plan de la génétique, Hughes était prédestiné pour le sport. Son père Jim a gagné l’or avec les États-Unis à la Coupe Spengler en 1988 et sa mère Ellen a joué pour les équipes de soccer, de hockey et de la crosse à l’Université du New Hampshire.

Quinton n’est pas le seul membre de sa famille qui se rapproche de la LNH. Son petit frère, Jack, est décrit comme le futur premier choix au repêchage de 2019. Contrairement à son grand frère, il joue au centre.

«Jack sera à Dallas avec moi et je serai à Vancouver l’an prochain avec lui, a expliqué Quinton. Ce sera étrange de changer de rôle l’été prochain. J’ai beaucoup de respect pour lui. Il est numéro un depuis longtemps, il sait comment gérer les attentes. Pour lui, c’est normal d’être perçu comme le meilleur joueur de son groupe d’âge. Il a toujours vécu avec cette étiquette. Il veut juste jouer au hockey et il se concentre là-dessus.»