Europe

L’Amérique du Nord organisera le Mondial 2026

Agence QMI et l'AFP

Publié | Mis à jour

La candidature conjointe du Canada, des États-Unis et du Mexique a remporté le vote tenu lors du congrès de la FIFA mercredi à Moscou, en Russie, de sorte que la Coupe du monde de soccer aura lieu en Amérique du Nord en 2026.

Écoutez les commentaires de Patrice Bernier dans la vidéo, ci-dessus.

À lire aussi : La relève canadienne peut rêver, selon Patrice Bernier

Le comité nord-américain a eu le dessus sur la candidature du Maroc. Il a obtenu 134 voix parmi les 207 associations membres de la FIFA.

Vingt-trois villes sont en lice pour être hôtesse de l’un des 16 sites de compétition.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’est réjouie de l’annonce de la FIFA mercredi matin, puisque Montréal est l’une des trois villes canadiennes qui pourraient accueillir cet événement.

«La Coupe du monde, tant par son rayonnement que ses retombées, est l’un des événements sportifs les plus importants de la planète. Il s'agit d'une vitrine internationale exceptionnelle qui contribuera à positionner Montréal comme une métropole sportive de premier plan», a déclaré Valérie Plante dans un communiqué.

Si la métropole fait partie des élues, d’importantes rénovations devront être faites au Stade olympique. La Ville prévoit d’ailleurs une enveloppe totale de 69 millions $ pour aider à organiser la compétition. Le gouvernement du Canada et celui du Québec se sont chacun engagés à débourser le tiers des coûts totaux reliés à l’événement.

Le fédéral était aussi ravi.

«Nous sommes très heureux d’avoir été choisis comme pays hôte, aux côtés de nos voisins nord-américains. Ainsi, le gouvernement du Canada pourra continuer de jouer un rôle prépondérant dans le développement et la réussite des athlètes sur la scène internationale», a dit la ministre des Sports Kirsty Duncan. Elle a précisé qu’Ottawa versera jusqu’à 5 millions $ pour la planification de l’événement.

Nouveau mode de scrutin

La Coupe du monde de soccer en 2026 sera la première édition à permettre à 48 pays de se battre pour la suprématie mondiale.

Chacune des associations éligibles membres de la FIFA a participé au vote pour l’attribution du Mondial de 2026. Dans le passé, ce rôle revenait à un comité exécutif de 22 membres.

Le nouveau mode de scrutin a été mis en place pour réduire l’influence politique ainsi que la corruption. De plus, le vote n’est plus secret.

Selon le dossier de la candidature conjointe, 10 matchs seraient présentés au Canada ainsi qu’au Mexique, tandis que 60 rencontres auraient lieu aux États-Unis.

Trudeau : «un formidable tournoi»

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est réjoui mercredi de l'attribution du Mondial-2026 de football au trio Mexique/Etats-Unis/Canada, assurant que «ce sera un formidable tournoi!».

Cette décision est «une bonne nouvelle» s'est félicité le dirigeant libéral sur Twitter, adressant ses «félicitations à tous ceux et celles qui ont travaillé sans relâche à cette candidature - ce sera un formidable tournoi!».

Le Canada accueillera 10 matches de la Coupe du monde 2026 dans trois grandes villes - a priori Vancouver, Toronto et Montréal - mais cela sera acté ultérieurement.

Mexique (1986) et États-Unis (1994) ont déjà organisé des Coupes du monde masculines mais ce sera une grande une première pour le pays de M. Trudeau qui avait organisé le Mondial féminin en 2015.

A l'époque, l'usage de terrains synthétiques avait créé la polémique, les joueuses accusant la Fifa de les faire jouer dans des conditions que leurs homologues masculins refuseraient.

Cette alliance des trois pays nord-américains intervient en pleines tensions commerciales entre Washington, Ottawa et Mexico nourries par le repli protectionniste du président américain Donald Trump.