Cristina D’Arienzo, la directrice générale de la Société de développement commercial de la Petite-Italie et du Marché Jean-Talon

Photo : Cristina D’Arienzo, la directrice générale de la Société de développement commercial de la Petite-Italie et du Marché Jean-Talon Crédit : Dario Ayala / Agence QMI

Soccer

La Coupe du monde dans la Petite-Italie... sans l’Italie!

Agence QMI / Benoît Rioux  

Publié | Mis à jour

Une immense bannière flotte maintenant dans le ciel de la Petite-Italie, à Montréal, depuis le début de la semaine. On encourage tout le monde «sauf la Suède»!

Même si les Italiens ont raté leur qualification pour la Coupe du Monde de soccer 2018, il n’était pas question pour la Société de développement commercial de la Petite-Italie et du Marché Jean-Talon de regarder le spectacle sur les lignes de côté.

Déjà, l’audacieuse campagne a fait du bruit via les réseaux sociaux quand une lettre ouverte a été publiée dans un journal de Göteborg, en Suède, au début du mois. La directrice générale de l’organisme Cristina D’Arienzo annonçait alors, avec humour, que les Italiens, et spécialement ceux de Montréal, allaient encourager toutes les équipes à part la Suède.

«La plupart des gens ont compris que c’est une blague, a indiqué la jeune femme, lors d’une entrevue téléphonique avec l’Agence QMI. Les Italiens sont reconnus pour être orgueilleux. Il y a beaucoup d’autodérision là-dedans.»

Pour bien comprendre le contexte, il faut rappeler que les Suédois ont privé l’Italie d’une participation à la Coupe du Monde, en novembre, à l’issue du barrage des qualifications. C’est la première fois depuis 1958 que l’Italie manque le grand rendez-vous.

«Le but est de redonner une raison aux Italiens de suivre la Coupe du Monde, vient par ailleurs expliquer D’Arienzo. Il faut se retrouver ensemble et exprimer notre culture. Concrètement, l’objectif est aussi de stimuler l’achalandage dans les commerces de la Petite-Italie avec des partisans d’un peu partout... sauf de la Suède, évidemment.»

Attirer l’attention

Le Bar Sportivo, le Caffe Italia, le San Simeon et le Café Conca d’Oro espèrent notamment accueillir de nombreux amateurs de soccer pendant la Coupe du Monde. Le Conca d’Oro risque d’être particulièrement occupé lors des matchs de l’Argentine et de l’Uruguay, prévoit-on.

Malgré les efforts et le multiculturalisme présent à l’intérieur même de la Petite-Italie, il faut admettre que cette édition du Mondial sera néanmoins différente dans le quartier. Pour plusieurs Italiens, la défaite fait encore trop mal. L’idée d’encourager tout le monde sauf la Suède ne les console pas vraiment.

«L’objectif premier était d’attirer l’attention sur la Petite-Italie alors que personne n’allait en parler, a avoué Xavier Blais, directeur de création adjoint chez Rethink, l’agence à l’origine de la campagne. Évidemment, il y a des Italiens qui ont un orgueil un peu plus grand que d’autres.»

Curieuse ambiance

Cette blague, certains la trouvent un peu moins drôle...

«Ça fait mal au cœur d’être hors de la Coupe du Monde, a ainsi exprimé Giovanni Sansalone, de la boutique Evangelista Sports, dans une vidéo lancée en marge de cette même campagne publicitaire. Ça ne peut pas être une vraie Coupe du Monde sans l’Italie.»

À défaut d’avoir mieux, il sera intéressant de voir l’ambiance qui va régner dans la Petite-Italie, spécialement lors des matchs du groupe F. La Suède a alors rendez-vous, dans l’ordre, avec la Corée du Sud (18 juin), l’Allemagne (23 juin) et le Mexique (27 juin).