SPO-PESÉE OFFICIELLE GROUPE GYM

Crédit : Matthew Usherwood/AGENCE QMI

Boxe

Artur Beterbiev dit non à la réconciliation

Publié | Mis à jour

Le boxeur d’origine tchétchène Artur Beterbiev a choisi d’interjeter appel vis-à-vis de la décision de la Cour supérieure du Québec au sujet de son litige avec son promoteur Yvon Michel.

L’athlète de 33 ans cherche depuis plus d’un an à résilier le contrat qui fait du Groupe Yvon Michel son promoteur, mais le juge Frédéric Bachand a tranché en faveur du Québécois la semaine dernière, indiquant que Beterbiev ne dispose d’aucun motif raisonnable pour procéder à ce divorce.

Selon ce qu’a appris notre journaliste Nancy Audet, les documents liés à l’appel du boxeur seront déposés en cours jeudi.

 

 

Peu après la décision, Michel avait indiqué, lors d’un point de presse, qu’il espérait renouer avec Beterbiev afin de continuer à superviser sa carrière, s’estimant tout à fait capable de permettre au boxeur de poursuivre sa progression. Il prévoyait d’ailleurs contacter le clan du Russe au début de la présente semaine.

Mais l’agent de Beterbiev, Rodolphe Beaulieu, a affirmé à notre journaliste que Michel n’avait toujours pas contacté Beterbiev, mercredi.

De toute façon, le champion IBF des mi-lourds ne semble pas intéressé à une réconciliation, lui qui aimerait, selon la rumeur, céder les rênes de carrière au promoteur Top Rank.

Michel a indiqué, samedi, qu’il se battrait jusqu’au bout si Beterbiev devait contester la décision de la Cour.

Le boxeur, lui, espère toujours avoir l'occasion de défendre son titre d'ici la fin de l'été.