Sports divers

De la grande visite au Jackalope

Julie Roy / Agence QMI avec TVA Sports

Publié | Mis à jour

Pour la première fois cette année, le Jackalope accueillera le maître incontesté du BMX sur rampe verticale, Mat Hoffman. Tony Hawk, légende du skateboard, sera également de retour à l'édition 2018.

Ravi par son expérience en sol montréalais, il récidive et foulera à nouveau la rampe verticale située sur l’Esplanade Financière Sun Life, au Parc olympique, le 18 août prochain.

«Je suis ravi de revenir à Jackalope pour la septième édition de ce festival de sports d'action emblématique. Cette année sera meilleure que jamais grâce au légendaire Mat Hoffman qui nous rejoint sur la rampe», a déclaré le Californien par le biais d'un communiqué.

Hoffman, qui est âgé de 46 ans n’a pas hésité avant d’accepter l’invitation des organisateurs de l’événement montréalais, qui célèbre les sports d’action.

«Ça n’a pas été trop difficile de me convaincre. Les "riders", c’est une petite communauté. Tous mes amis participent au Jackalope alors ce sera comme une réunion de famille», a lancé Hoffman.

Surnommé The Condor, le natif d’Oklahoma City a inventé une centaine de manœuvres au cours de sa carrière. Il a d’ailleurs été le premier à exécuter un 900 degrés, en 1989, et un saut périlleux arrière, en 1991. Après avoir dominé son sport pendant une vingtaine d’années, il a quitté la compétition sur un coup d’éclat en 2002, en réussissant un «no-handed 900» aux X-Games d’été.

«Mat a marqué l’imaginaire d’une génération, a confié Micah Desforges, producteur du Jackalope. Il n’y a pas un os de son corps qu’il ne s’est pas cassé. Mais chaque fois, il s’est relevé et a continué de pousser et de se dépasser. Ça fait aussi partie de sa légende.»

Une passion qui ne meurt pas

Malgré les années et les blessures, Hoffman a toujours autant de plaisir à s’exécuter sur les rampes.

«D’une manière ou d’une autre, je vais "rider" toute ma vie. Ça fait partie de moi, je n’ai vraiment pas le choix, a admis l’Américain, qui est maintenant père de famille et un homme d’affaires aguerri.

«C’est comme une thérapie, c’est ma manière de méditer. Ça me rend zen et heureux. Les blessures, c’est un petit prix à payer pour faire ce que j’aime», a ajouté le fondateur de Hoffman Bikes et Hoffman Promotions, qu’on a pu voir à quelques reprises à l’émission «Jackass».

À peine remis d’une fracture à la cheville et au talon du pied gauche, il est prêt à retourner dans le feu de l’action et à repousser davantage les limites de son sport.

«Innover, c’est un défi constant. Mais c’est aussi plaisant de s’asseoir et de regarder aller la nouvelle génération. C’est incroyable ce qu’ils arrivent à faire. Des choses qu’on n’aurait même pas cru possibles il y a cinq ans.»