LHJMQ

Armada: Bruce Richardson confirmé comme entraîneur

Agence QMI / Marco Brunelle

Publié | Mis à jour

Quand Joël Bouchard a été embauché pour diriger le Rocket de Laval, il a laissé trois postes chez l’Armada de Blainville-Boisbriand, soit ceux de président, de directeur général et d’instructeur-chef. Maintenant vice-président des opérations hockey, il a annoncé lundi que Bruce Richardson allait le remplacer derrière le banc et que Pierre Cloutier lui succèdera en tant que DG.

«L’Armada sera toujours mon bébé, a mentionné en conférence de presse Bouchard, qui demeure également l’un des actionnaires de la Flotte laurentienne, Mon rôle en sera surtout un de conseiller. Les gars en place savent qu’ils peuvent me lâcher un coup de fil, mais ils sont extrêmement compétents et j’ai confiance en eux.»

Armada : Joël Bouchard demeure partenaire - TVA Sports

Un retour dans la LHJMQ

Pour Richardson, il s’agit d’un retour dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), lui qui fut à la barre des Tigres de Victoriaville de 2014 à 2016 sans réussir à franchir le premier tour éliminatoire.

Au cours des deux dernières années, il pilotait les Grenadiers de Châteauguay, équipe qu’il a aussi dirigée avant de se joindre aux Tigres. En 2014, il les a menés à la Coupe Telus, le championnat canadien midget AAA.

«C’est sûr que j’ai progressé en tant qu’entraîneur depuis que j’ai travaillé pour les Tigres, mais dans ce milieu-là, on s’améliore à chaque année puisqu’on ajoute du bagage. Je fais ce métier parce que je suis un passionné du hockey et c’est ce que je veux continuer d’inculquer aux jeunes.»

Avec l’Armada, Richardson pourrait avoir l’occasion de diriger son fils Blake, que l’organisation a sélectionné au 10e tour en juin 2017. Pour le paternel, il est important de faire la différence entre l’entraîneur et le père.

«J’ai eu la chance de le coacher au cours des deux dernières années. S’il fait l’équipe, ce sera parce qu’il le mérite, a-t-il lancé. Il [Blake] doit également faire son chemin et choisir s’il veut jouer dans la LHJMQ ou s’il veut aller vers d’autres options.»

Richardson sera secondé dans ses fonctions par Jean-François Fortin, qui était avec la formation laurentienne depuis cinq ans, de même qu’Alexandre Jacques, instructeur des habiletés techniques, et Maxime Vaillancourt, entraîneur des gardiens. Tout comme Fortin, Jacques et Vaillancourt occupaient déjà ces postes.

Fortin s’est vu par contre confier un autre mandat, soit celui de directeur de développement des joueurs. De son propre aveu, seul le titre a été ajouté et cela ne changera rien à ce qu’il accomplissait déjà.

La suite logique

Pour le poste de directeur général, Bouchard s’est tourné vers Cloutier, son adjoint des deux dernières années, et c’était tout naturel pour l’organisation de lui offrir le poste.

«Je vais continuer de prôner les mêmes valeurs, a dit le nouveau DG. C’est important pour moi de maintenir le niveau d’excellence sur la glace. Au niveau hockey, Joël Bouchard laisse derrière lui une formation en bonne santé, avec un bon noyau de joueurs, de bons jeunes qui s’en viennent et plusieurs choix au repêchage.»

Il sera épaulé dans ses fonctions par Dany Gauthier, l’homme derrière l’invitation d’Émile Samson, le gardien ayant mené l’équipe à la finale de la coupe du Président. Gauthier demeure également le recruteur-chef de l’équipe.