Crédit : Anne-Marie Sorvin-USA TODAY Sports

MLS

MLS 360 : prodigieux Davies!

Ian Gauthier / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Les amateurs canadiens de soccer ont dû se frotter les mains, samedi, en regardant la rencontre entre les Whitecaps et Orlando City, qui avait lieu au BC Place de Vancouver.

En alliant vitesse, puissance, technique et intelligence, le jeune Alphonso Davies, 17 ans, a illuminé le match en obtenant un but et trois passes décisives dans une victoire de 5-2 des ‘Caps.

Le garçon est déjà un membre régulier de l’équipe nationale canadienne, qui a bien besoin de talent. S’il continue sur cette lancée, il risque fort de devenir l’un des joueurs les plus importants de l’histoire du soccer masculin au Canada.

Une autre chose apparaît de plus en plus certaine : il ne restera pas à Vancouver pendant des années. Un club européen de renom viendra assez vite lui mettre le grappin dessus.

Pendant ce temps, les Whitecaps sont invaincus à leurs six derniers matchs. Les «Lions», eux, ont été très vaincus cinq fois de suite.

Alphonso Davies étourdit les «Lions» - TVA Sports

 

Ce ne fut pas le seul match très offensif du weekend. Tard samedi soir, les Earthquakes et le Los Angeles FC se sont disputés un authentique «match de fous» à San Jose.

Bien installés au fond du classement, les ‘Quakes ont joué l’une de leurs meilleures parties de la saison avant de tout de même flancher dans les dernières minutes du match dans un revers de 4-3.

Le LAFC semble avoir fait un bon coup en embauchant l’ancien attaquant de Hull City Adama Diomandé. Ce dernier a inscrit un doublé dans cette rencontre et en est à trois buts en trois matchs depuis son arrivée. Il est d’une aide providentielle en l’absence de Carlos Vela, parti représenter le Mexique à Coupe du monde.

Dans la défaite, le vétéran et deuxième meilleur buteur de l’histoire de la MLS Chris Wondolowski a inscrit deux buts brillants, qui illustrent bien ce qui fait sa force depuis 2005.

 

 

Des portiers intraitables

Les gardiens ont aussi eu leur mot à dire lors de cette 15e semaine de la saison 2018.

Atlanta United, notamment, peut remercier Dame Chance, mais surtout son gardien Brad Guzan à la suite de son verdict nul de 1-1 obtenu contre le New York City FC au Yankee Stadium.

Le portier américain a multiplié les miracles contre un NYC FC qui attaquait de partout et qui a aussi frappé le poteau à quelques reprises.

Les New Yorkais se retrouveront bientôt avec un important dossier à gérer sur les bras : leur valeureux entraîneur, Patrick Vieira, apparaît sur le point de quitter l’équipe pour aller diriger l’OGC Nice, en France.

 

 

Le gardien des Red Bulls, Luis Robles, a réussi un exploit similaire à celui de Guzan en se dressant devant le Crew dans un verdict nul de 1-1 à Columbus.

Le Crew a eu l’avantage durant la majeure partie de la rencontre, mais le vétéran a réussi cinq arrêts, dont quelques beaux, pour contenir l’hémorragie.

Tout de même, Gyasi Zardes a poursuivi sa résurgence en le battant à la 26e minute. Après avoir pratiquement arrêté de marquer des buts en 2017, alors qu’il évoluait toujours avec le Galaxy, l’Américain de 26 ans en est maintenant à 10 réussites en 16 rencontres, cette saison.

Et le Crew, invaincu à ses neuf derniers matchs, est solide troisième dans l’Est.

Finalement, les gardiens ont eu le dernier mot lors du match entre le Sporting et les Timbers, deux des puissances de l’Ouest qu’on pourrait bien revoir s’affronter en éliminatoires cet automne.

Jeff Atinella, des Timbers et Tim Melia, gardien de l’année en 2017 pour le Sporting, ont tous deux stoppé quatre tirs dans un nul de 0-0. Le Sporting reste en tête dans l’Ouest, a égalité avec le FC Dallas.

Parlant des Texans, ceux-ci n’ont pas eu besoin d’être très bons pour battre l’Impact, samedi soir, à Frisco. Un but chanceux tôt dans le match, un but sur tir de pénalité, et le match était plié étant donné l’ineptie offensive des hommes de Rémi Garde.

C’est dommage, d’ailleurs, parce que l’Impact s’est créé des chances. Mais quand la balle ne frappait pas le poteau, elle ratait la cible lamentablement ou se retrouvait dans les estrades. Il y a peu d’équipes dans la MLS qui a autant besoin de renforts que l’Impact.

Zlatan dominant

Le Galaxy a envoyé un signal au reste des équipes de l’Ouest, samedi soir, en s’offrant une victoire décisive de 3-0 contre le Real Salt Lake au StubHub Center.

Oh, la défense du club est encore suspecte, cela n’a pas changé. Mais cette équipe compte sur Zlatan Ibrahimovic, qui, comme tout le monde le sait, est capable comme peu de joueurs de faire basculer un match à lui seul.

Après que le Galaxy eut été tenu en échec pendant une heure, samedi, le grand Suédois a planté un doublé pour assommer le RSL, qui a perdu deux matchs après avoir collé trois victoires.

En bref

Le Toronto FC a repris des couleurs en allant chercher un gain de 2-0 à Philadelphie contre l’Union.

Un doublé du milieu canadien Jonathan Osorio a fait l’affaire pour les Torontois, qui sont repassés devant l’Impact au classement et qui se rapprochent un brin de la dernière place donnant accès aux éliminatoires dans l’Est.

S’ils peuvent renouer durablement avec la santé dans les prochaines semaines, ils risquent de redevenir quelque chose qui ressemble au TFC de 2017.

Le Revolution, qui continue d’étonner en 2018 alors qu’il pointe au cinquième rang du classement dans l’Est, est venu soutirer un verdict nul de 1-1 au Fire, samedi. Le club de Chicago a donc encore une fois trébuché à domicile et ce, malgré un but de son meneur de jeu, Bastian Schweinsteiger.

 

 

Les Rapids, eux, continuent de s’enfoncer dans la nullité. Le club du Colorado a subi une huitième défaite de suite, samedi, en allant perdre 2-0 à Houston.

Et ils ont particulièrement mal paru sur le premier but du Dynamo, inscrit par Tomas Martinez, à qui il faut tout de même donner du mérite.

 

 

Finalement... les Sounders ont gagné! Ce qui veut qu’ils n’ont pas été blanchis!

Sans blague, Seattle a bien fait devant D.C. United, samedi, en mettant fin à une série de trois défaites par jeu blanc grâce à une victoire de 2-1.

Nul besoin de dire que le retour au jeu de Nicolas Lodeiro leur a fait beaucoup de bien. Retranché par son équipe nationale peu avant la Coupe du monde, l’Uruguayen a répondu en marquant à l’aide d’une belle demi-volée.