Boxe

Yvon Michel tend la main à Artur Beterbiev

Publié | Mis à jour

Le promoteur Yvon Michel a cherché à enterrer la hache de guerre auprès du boxeur Artur Beterbiev, samedi, après que la Cour supérieure du Québec eut tranché en sa faveur dans le litige qui opposait les deux hommes.

Le pugiliste d’origine russe avait entamé des démarches il y a plus d’un an afin de résilier le contrat qui faisait du Groupe Yvon Michel son promoteur. Il a cependant perdu sa cause, la Cour jugeant que GYM n’avait rien fait qui justifiait ce bris de contrat.

«On accueille ce verdict, qui nous est favorable, humblement», a mentionné Michel en marge du gala mettant en vedette Marie-Ève Dicaire au Casino de Montréal.

«Le message qu'on veut passer, c'est que nous, on est convaincus qu'on est l'organisation la mieux placée pour faire avancer Artur», a-t-il ajouté.

Michel a indiqué qu’il n’avait pas encore parlé au clan Beterbiev et qu’il avait l’intention de le faire en début de semaine.

«J'ai appris pendant le procès qu'il y avait deux agents qui travaillaient pour lui, a-t-il souligné. Je n'ai pas eu l'occasion de leur parler, j'espère qu'on va être capables de discuter, de voir quelles sont les stratégies qu'on pourrait regarder ensemble.»

«Ce qu'on souhaite, c'est qu'on renoue ensemble, et qu'on reparte», a poursuivi le promoteur, qui est cependant prêt à toute éventualité.

«Si c'est amené en appel, on va se défendre jusqu’au bout», a-t-il mentionné.