Impact

La malchance fait la différence

Publié | Mis à jour

Autre match à l’étranger, autre déception pour l’Impact qui s’est rapidement retrouvé à la traîne pour finalement subir un cinquième blanchissage en six matchs en s’inclinant 2 à 0 face au FC Dallas devant 13 506 spectateurs au Toyota Stadium, samedi soir.

Ce match était diffusé à TVA Sports. Voyez le reportage de Nicolas A. Martineau dans la vidéo ci-dessus.

En plus de manquer de chance, frappant deux fois le cadre au cours du match, l’Impact a amorcé la rencontre du mauvais pied en offrant un premier but à l’adversaire lors d’une séquence surréaliste.

Dallas croyait avoir marqué à la 5e minute, mais le jeu a été rappelé en raison d’un hors-jeu. Au moment où Evan Bush se préparait à remettre le ballon en jeu, l’officiel s’est interposé et a signalé qu’il y avait bien et bien un but comme déterminé par l’arbitre vidéo.

On a déterminé que même si au moins deux joueurs de Dallas étaient hors jeu, le ballon a d’abord touché Rudy Camacho puis Matteo Mancosu qui a finalement marqué contre son camp.

«Ce match est à l’image de notre début de saison, il n’y a rien qui tourne en notre faveur», a d’ailleurs déploré Rémi Garde après la rencontre.

Ça continue

Le Bleu-blanc-noir n’était pas au bout de ses peines puisqu’il a une fois de plus fait les frais de l’arbitrage quand l’officiel, Nima Saghafi, a octroyé un tir de pénalité aux locaux sur une action entre Maximiliano Urruti et Camacho alors que le ballon n’était plus à la portée des deux joueurs.

Prenant le tir, Mauro Diaz a dégainé d’un tir bas à droite qui a dévié sur le poteau, tout juste au bout des doigts d’Evan Bush qui n’y pouvait rien. Juste comme ça, c’était 2 à 0 en faveur de Dallas après seulement 18 minutes.

Et les décisions arbitrales étranges n’en sont pas restées là, Saghafi a récidivé quelques minutes plus tard.

Alors que Mancosu filait vers la zone adverse, il a été fauché par un défenseur adverse dans un geste désespéré qu’il lui a valu un carton jaune. Disons qu’un rouge n’aurait pas été une exagération.

Déception

Rémi Garde n’était pas démonté après la rencontre, il a même vanté l’effort déployé par ses hommes.

«Je suis très déçu pour mes joueurs parce qu’on avait pour objectif de garder l’état d’esprit de la semaine dernière et l’équipe a montré ça.»

«Cette équipe de Dallas fait un très bon championnat, mais sur le match d’aujourd’hui (samedi), je n’ai pas vu une aussi grande différence que ça».

Pas question de parler d’un manque de talent pour expliquer cette nouvelle défaite à l’étranger.

«Si on a manqué de quelque chose, c’est de chance parce qu’on a touché deux fois les poteaux.»

Ça se replace

Rudy Camacho, qui était fautif sur les deux actions qui ont mené aux buts texans, a connu un début de match ardu, mais s’est replacé par la suite.

Il est vrai qu’il jouait un premier match depuis le 28 avril et que Rémi Garde avait prévenu qu’il avait encore besoin d’adaptation, et il n’avait pas tort. Il va falloir de la patience.

La soirée a été compliquée pour Rod Fanni qui, pour une rare fois, a connu un match difficile en étant souvent en retard sur le jeu.

Absence marquée

Même s’il est en panne depuis cinq matchs, Ignacio Piatti est essentiel à la production offensive du Bleu-blanc-noir.

Samedi soir, il était sur le banc puisqu’on a décidé de ne pas prendre de risque: l’Argentin s’était légèrement blessé à l’entraînement au cours de la semaine.

Sans lui, ses coéquipiers n’ont rien fait qui vaille en territoire ennemi même si les Texans leur ont offert quelques coups de pied de coin et coups francs intéressants.

Les tirs, quand ils sont venus, ont généralement été imprécis. Celui complètement raté par Ken Krolicki en fin de première demie illustre parfaitement les problèmes à trouver le filet qu’éprouve cette équipe.

Au moins, on peut se consoler avec le jeu d’Evan Bush qui a permis d’éviter que Dallas ne creuse l’écart avec plusieurs arrêts spectaculaires en seconde demie.