Nicholas Latifi

Photo : Nicholas Latifi Crédit : AFP

F1

Nicholas Latifi : du rêve à la réalité

Publié | Mis à jour

Nicholas Latifi se souviendra longtemps de la journée du 8 juin 2018. Et pour cause. Le pilote canadien a eu la chance de prendre part à la première séance d’essais libres avec l’écurie Force India.

C’était la première fois qu’il roulait à bord d’une F1 dans le cadre d’un week-end officiel. Durant ses 28 tours comme remplaçant de Sergio Perez, il a obtenu le 19e meilleur chrono (1:17,145 min) tout juste derrière Lance Stroll (1:16,259). Cependant, le Québécois n’a effectué que 16 boucles lors de la première séance d’essais libres.

«Ce fut une belle expérience et j’avais un large sourire sur mon visage quand je suis sorti des puits, a affirmé Nicholas Latifi, dont la famille était présente pour ses tours de piste. C’était différent de faire des essais privés où il n’y a pas beaucoup de spectateurs.

«Je suis content de mon essai avec la voiture. Je m’en suis tenu au plan établi avec l’équipe. J’ai essayé d’éviter les murs. C’est si facile d’en toucher un. Il faut dire que j’apprenais à mieux connaître la voiture en la conduisant.»

Les dirigeants de Force India lui ont demandé de faire le plus de tours possible afin d’enregistrer des données nécessaires à la préparation de la voiture pour les qualifications de cet après-midi.

«J’ai utilisé deux gommes de pneus différentes. La piste était sale à certains endroits, donc c’était difficile d’améliorer mon temps, a-t-il ajouté. Par contre, ce n’était pas l’objectif de l’opération, mais bien de suivre le programme établi par l’écurie.»

Il n’a pas encore eu de confirmation, mais Le Journal de Montréal a appris que ses services seraient requis lors du Grand Prix d’Autriche, qui se déroulera du 29 juin au 1er juillet.

Prêt pour la F1, mais...

Latifi ne s’en cache pas : il aimerait être pilote titulaire en F1 dès la saison prochaine. Même si son père a les poches assez profondes pour le faire passer à l’autre étape, il devra avoir des résultats plus étincelants en F2, l’antichambre de la F1.

Pour le moment, en 50 départs à ce niveau, Latifi n’a qu’une victoire et dix podiums. Cette saison, il ne casse rien et il est au 10e rang au classement des pilotes après les six premières épreuves.

«Mon objectif est d’avoir un volant en F1 tôt ou tard, mais je dois obtenir ma super licence avant, a-t-il précisé. Pour le moment, ma priorité est de me concentrer sur la F2 tout en gagnant de l’expérience en F1.

«C’est sûr que j’aimerais conduire plus souvent dans le grand cirque. En fin de semaine, j’aurais accepté sans hésiter de conduire les autres sessions et de faire la course. Par contre, je suis patient de nature et ma chance viendra.»