Sebastian Vettel

Photo : Sebastian Vettel Crédit : Ben Pelosse / JdeM

F1

Enthousiasme modéré chez Ferrari

Publié | Mis à jour

Les deux pilotes de l’écurie Ferrari, Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen, n’affichaient pas leur plus beau sourire à leur sortie du circuit Gilles-Villeneuve, vendredi, disant souhaiter de l’amélioration à leur voiture afin d’espérer lutter à armes égales avec leurs rivaux en fin de semaine.

Malgré ses deux victoires acquises en début de saison, Vettel est loin d’être satisfait, lui qui a réalisé le cinquième meilleur temps lors des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix du Canada.

«Nous ne sommes pas encore là où nous souhaitons être. J’imagine qu’il nous faudra un peu de temps pour voir où nous nous situons, a-t-il commenté, tout en se disant préoccupé par la dégradation des pneus de son bolide. Je ne suis pas heureux du comportement de l’auto et nous sommes loin d’être les favoris. Kimi était content d’un tour, peut-être qu’il fait partie de ces favoris. C’était un jour compliqué, on a tenté certaines choses, mais il faut travailler sur quelques aspects.»

«Je n’avais pas de rythme et j’ai manqué des tours, a ajouté l’auteur d’un chrono de 1 min 12,985 s à la seconde séance. Au moins, j’ai pu finir ce qui était prévu au programme. [...] Maintenant, si on peut se replacer d’ici la qualification, ce sera un pas important. On devra effectuer le nécessaire pour bien préparer la course.»

Raikkonen prudent

Fidèle à sa réputation, Raikkonen n’a guère été des plus expressifs en dépit de son temps de 1:12,328 réalisé en après-midi, le deuxième plus rapide.

«Je ne dirais pas que ce fut le jour le plus agréable de ma vie, mais à la fin, on a progressé, a-t-il admis. Il y a eu des journées plus faciles que celle-là, toutefois, on s’y attendait avec ce circuit. La piste était capricieuse, il y avait des bosses à certains endroits. Les vibreurs et les chicanes ne rendent pas la tâche facile non plus.»