Crédit : BEN PELOSSE / AGENCE QMI

Repêchage LNH

Que faire avec les quatre sélections de deuxième tour? Voici quatre options pour le CH

Publié | Mis à jour

Les Canadiens se retrouveront dans une situation inhabituelle lors du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey.

Pour la première fois depuis la séance de sélection de 1982, le Tricolore détient quatre choix de deuxième tour. Cette abondance de sélections permettra au Tricolore de jeter son dévolu sur un espoir aux 35e, 38e, 56e et 61e/62e rangs.

Que faire avec cette panoplie de choix? Le directeur général du CH Marc Bergevin utilisera-t-il ses munitions afin de conclure une transaction? A-t-il l’intention de conserver tous ses acquis?

Nous lui proposons quatre options.

1. Transiger pour obtenir un choix de premier tour supplémentaire

Si le Tricolore a dans sa mire un joueur qui est perçu comme un choix de premier tour, il a ce qu’il faut pour conclure une transaction et obtenir une autre sélection parmi les 31 premières. En échange de deux choix de deuxième tour, Marc Bergevin pourrait obtenir le choix nécessaire afin de repêcher un joueur convoité par son équipe de recruteurs.

2. Transiger pour obtenir un joueur établi

L’idée d’échanger un ou des choix de deuxième tour pour obtenir un joueur établi ne plaît pas à tous. Les amateurs se remémoreront la transaction d’Andrew Shaw contre deux choix de deuxième tour, ce qui avait empêché le Tricolore de sélectionner des joueurs comme Alex DeBrincat et Samuel Girard.

Par contre, cette possibilité doit être prise au sérieux par l’état-major du Tricolore. Si une transaction te permet d’aller chercher un joueur de centre capable d’évoluer au sein de l’un des deux premiers trios de l'équipe, tu dois la considérer.

3. Conserver les quatre choix et repêcher le meilleur joueur disponible

Cette stratégie est sans doute moins excitante que les deux premières, mais il s'agit de l’approche la plus logique. Le CH possède l’un des bassins d’espoirs les plus minces de la LNH. S’il conserve tous ses choix et repêche le meilleur joueur disponible à chacun des rangs, il regarnira rapidement sa banque d'espoirs.

4. Repêcher quatre joueurs de centre avec les quatre choix

Cette option peut sembler farfelue, admettons-le. Mais le CH peine à trouver des pivots qui ont le potentiel d’évoluer un jour sur l’un des deux premiers trios de l’équipe. Actuellement, il n’y a que Ryan Poehling (1er tour, 2017) qui correspond à ce critère parmi les espoirs de l’équipe. Pourquoi ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier afin d'en dénicher au moins un autre? Ce n’est pas comme si le CH avait quelque chose à perdre...