Destination Coupe Stanley AM

«J’ai le goût de redoubler d’efforts» - Marie-Ève Dicaire

Publié | Mis à jour

La Québécoise Marie-Ève Dicaire est sur le point de disputer son 12e combat professionnel alors qu’elle affrontera l’Argentine Yamila Belen Abellaneda (6-1-0, 3 K.-O.), samedi prochain, au Casino de Montréal.

Si l’on se fie aux propos de Dicaire (11-0-0, 0 K.-O.), sa difficile victoire par décision partagée face à une autre Argentine, Marisa Gabriela Nunez, lui a servi de motivation.

«De mon côté, je ne pense pas que je perdais mon temps dans le gymnase ou que je ne mettais pas les efforts, a souligné Dicaire lors de l’émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports, jeudi. Par contre, ce que ça m’a permis de faire, c’est un petit virage, de m’asseoir avec mon équipe et de réaliser qu’est-ce qui n’était pas si mal et qu’est-ce qui ne fonctionnait pas pour le mieux.

«On a procédé à beaucoup de changements. Ce combat va me servir de tremplin. Il y en a qui s’écrase dans les moments difficiles comme ça, moi, par contre, ça me donne le goût de redoubler d’efforts et de trouver qu’est-ce qui ne fonctionne pas et de le réparer.»

Si Dicaire continue d’obtenir du succès, elle pourrait très certainement obtenir un combat de championnat du monde. Toutefois, elle devra vendre chèrement sa peu.

«Au début de ma carrière, j’affrontais des boxeuses avec beaucoup plus d’expérience que moi. Par contre, de plus en plus, on va me mettre au défi pour prendre ma place sur l’échiquier mondial. C’est une boxeuse qui n’est pas à négliger parce qu’elle a eu un très bon rendement au niveau amateur.

«C’est une bonne boxeuse technique qui est à prendre en considération. Mais je pense que c’est une boxeuse qui va me permettre de démontrer l’ampleur de mon talent parce que ce n’est pas une boxeuse qui va y aller d’un style peu orthodoxe ou qui va foncer vers moi, un peu comme Nunes le faisait. À mon avis, ça va être un combat très technique. Je suis très confiante.»

À voir dans l’entrevue ci-dessus.