NFL

Malcolm Jenkins manifeste en silence

Publié | Mis à jour

Malcolm Jenkins a trouvé une façon originale de faire parler de la cause qui lui tient à cœur.

Le demi de sûreté des Eagles de Philadelphie a répondu en silence aux nombreuses questions des journalistes, mercredi. Au lieu de leur parler, il leur a plutôt présenté une série de pancartes adressées à Donald Trump qu’il avait écrites à la main.

Sur celles-ci (que vous pouvez voir dans le tweet ci-dessus), on peut y lire notamment «Vous n’écoutez pas» ou encore «Plus de 60% des gens emprisonnés sont des personnes de couleur» en lien avec le mouvement de protestation dans la NFL. 

Mardi, les Eagles, à titre de champions du dernier Super Bowl, devaient être honorés à la Maison-Blanche, mais le président des États-Unis a annoncé la veille que la visite était annulée.

«Les Eagles ne sont pas d'accord avec le président, car il exige qu'ils se lèvent fièrement pour l'hymne national, la main sur le cœur, avait déclaré Trump dans un communiqué. Les Eagles voulaient envoyer une délégation réduite, mais les 1000 personnes qui prévoient de se rendre à l'évènement méritent mieux que ça.»

Dans l'effectif des Eagles, plusieurs joueurs, Jenkins en tête, ont participé au mouvement de boycott de l'hymne national américain lancé en 2016 par Colin Kaepernick pour protester contre les violences policières et les tensions raciales aux États-Unis.

Trump avait critiqué avec virulence la saison dernière les joueurs qui posaient un genou à terre pendant l'hymne américain, exhortant même les propriétaires d'équipes à les licencier.

Après leur victoire au Super Bowl contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre en février, plusieurs joueurs des Eagles avaient rapidement indiqué qu'ils ne répondraient pas à l'invitation du président américain qui, comme le veut la tradition, reçoit notamment les équipes sacrées dans les quatre championnats professionnels.