Crédit : AFP

Cyclisme

Le Canadien Svein Tuft de retour au Tour de Beauce?

Publié | Mis à jour

Le vétéran du cyclisme canadien Svein Tuft effectuera vraisemblablement son grand retour au Tour de Beauce, la semaine prochaine, dans ce qui s’annonce comme son dernier tour de piste pendant l’événement.

L’athlète de 41 ans, qui était cette année le coureur le plus âgé du Tour d’Italie, en sera à une première présence en sol beauceron depuis 2012, si la nouvelle se confirme dans les prochaines heures. Cela devrait être le cas, même si Cyclisme Canada n’a toujours pas officialisé la présence du vétéran.

Tuft, qui avait remporté l’événement en 2008, portera les couleurs de l’équipe canadienne, qui est de retour en Beauce après une absence d’un an, en 2017.

Il s’agirait donc de l’ultime occasion de saluer le vénérable compétiteur à la longue feuille de route. Tuft a en effet pris part à trois éditions du Tour de France, sept du Tour d’Italie et trois du Tour d’Espagne, qui figurent au sommet des épreuves internationales les plus prestigieuses.

Multiple champion canadien

Le natif de Langley, en Colombie-Britannique, a par ailleurs remporté le Championnat canadien au contre-la-montre à dix reprises. C’est dans cette même discipline qu’il avait étonné aux Jeux olympiques de 2008, à Pékin, avec une septième position. Il avait même conclu cette prolifique saison en devenant vice-champion du monde de cette discipline, malgré une crevaison.

Tuft, qui a aussi remporté deux titres canadiens sur route, était devenu en 2008 le premier Canadien en 13 ans à remporter le Tour de Beauce. Il avait terminé au deuxième rang un an plus tôt, lui qui avait pris part à son premier Tour de Beauce en 2001.

Guillaume Boivin absent

Si les nouvelles s’annoncent positives dans le cas de Tuft, il semble toutefois que le Tour de Beauce devra faire une croix, sans trop de surprise, sur la présence du Québécois Guillaume Boivin.

Le coureur de l’équipe Israel Cycling Academy, qui vient de boucler le Tour d’Italie au 117e rang, sera retenu avec son équipe, sauf avis contraire.

«Jusqu’à maintenant, il n’y a rien dans le collimateur pour lui. Il en a été question, mais rien n’indique que ça va se réaliser», a noté le directeur général, Francis Rancourt.