Boxe

Braidwood se prépare pour Kean depuis un an

Publié | Mis à jour

Adam Braidwood poursuit sa préparation en prévision de son combat contre Simon Kean, qui aura lieu le 16 juin à Shawinigan.

Lundi, TVA Sports a rejoint le colosse de la Colombie-Britannique alors qu'il se trouve à Parksville, sur l’île de Vancouver, avec son entraîneur Richard Lestage.

Braidwood a décidé de s’isoler du monde extérieur durant son camp d'entraînement pour être fin prêt pour son duel tant attendu contre le Québécois.

«C'est pour lui que je me suis isolé à Parksville et que je vis seul dans le bois. Je n'ai aucune distraction autour de moi. Je ne vois que lui tous les jours», a-t-il indiqué à 12 jours de monter dans le ring du Centre Gervais Auto.

Le boxeur de Victoria soutient qu'il se prépare pour Kean depuis un an.

«On a tout fait depuis un an pour être prêt pour lui, autant par le choix des adversaires que par le travail technique effectué à l'entraînement», a soutenu Braidwood.

L'ancien joueur de la Ligue canadienne de football s'est converti à la boxe après sa sortie de prison il y a un peu plus de deux ans.

Braidwood n'a certes pas l'expérience de son adversaire, mais sa puissance et son côté imprévisible peuvent le rendre dangereux.

Son entraîneur est son plus grand allié

Kean n'a d’ailleurs pas l'intention d'échanger coup pour coup avec lui.

«Je n'embarquerai pas dans sa game et de me rabaisser à frapper comme dans un combat de rue. Je vais lui laisser le centre du ring, mais je vais me déplacer et le frapper, par contre.»

«J'espère qu'il va essayer ça parce que je vais le forcer à livrer mon genre de combat, a répliqué Braidwood. Et le fait qu'il ne veut pas faire ça en dit long sur sa force mentale.»

Depuis un an, Braidwood s'entraîne très fort dans l'espoir de prouver qu'il peut devenir un boxeur de talent.

Son entraîneur, dit-il, est devenu son plus grand allié.

«J'avais besoin de quelqu'un pour m'aider à évacuer toute cette énergie négative et pour m'aider à évacuer mes démons. C'est ce que Richard a fait.»

De la tension dans l'air

Chose certaine, il y aura de la tension dans l'air lorsque les deux grands gaillards se retrouveront face à face à quelques jours de leur affrontement.

«J’espère qu'il va y avoir de la sécurité, a lancé Braidwood. Je ne sais jamais comment je vais réagir. Je pense que je peux rester calme. S'il fait des stupidités, il devra vivre avec les conséquences.»

Ça promet pour le 16 juin!

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.