Impact

But libérateur pour l’Impact

Publié | Mis à jour

Il aura fallu près d’un mois, mais l’Impact a enfin marqué un but après une disette de 426 minutes, gracieuseté de Jeisson Vargas, et c’est tout ce que ça aura pris pour vaincre le Dynamo de Houston par la marque de 1 à 0 au Stade Saputo, samedi soir.

Cet affrontement était diffusé à TVA Sports 2.

À voir : Sommaire

Le Bleu-Blanc-Noir a ainsi mis un terme à une séquence de quatre revers par jeu blanc qui commençait à peser très lourdement sur le moral des troupes. Et qui plus est contre la meilleure attaque de la MLS, ce qui n’est pas peu dire.

«Il y a du soulagement, on ne va pas se le cacher parce qu’on était dans une période difficile. On ne va pas dire qu’on n’y est plus, mais sur le plan de la confiance, c’est important», a confié Rémi Garde.

Et pour ça, il faut dire un merci bien particulier à Rod Fanni et Jukka Raitala qui ont été diablement efficaces pour museler Alberth Elis, la principale menace texane.

«Elis est un joueur très puissant, mais la charnière a été bonne et a bien été aidée par les latéraux», a mentionné Garde.

Enfin !

C’est finalement Jeisson Vargas, avec son quatrième but de la saison qui a délivré l’Impact, arrêtant à 426 minutes la séquence sans but de l’équipe qui durait depuis le 5 mai dernier.

Et le comble pour les 17 512 spectateurs, c’est que c’était un beau but du jeune Chilien qui avait été plutôt invisible jusque-là.

Très vif sur un tir à bout portant de Raheem Edwards, Joe Willis n’a rien pu faire quand le dégagement s’est retrouvé sur le pied de Samuel Piette qui a lancé son coéquipier dans l’axe, le tir de Vargas étant bien logé dans la lucarne droite.

Ce but a du coup permis au Bleu-Blanc-Noir d’éviter d’entrer dans le top 10 des dix plus longues séquences sans but de l’histoire de la MLS.

Nacho si près

En forme, Ignacio Piatti pensait presque avoir marqué le premier but des siens depuis près d’un mois quand son puissant tir s’est écrasé sur la barre transversale pour ensuite retomber en ligne droite.

Mais la reprise a permis de voir la peinture se soulever après la chute du ballon, signe que celui-ci avait touché la ligne des buts. Quand ça ne veut pas rentrer...

Nacho n’en est pas resté là, il a été le principal animateur d’une première demie assez bien menée par l’Impact qui a bien tenu le ballon en plus.

L’Argentin a provoqué deux autres occasions qui n’ont toutefois pas abouti au résultat voulu.

Krolicki en hausse

Un mot sur le jeune Ken Krolicki, qui est entré comme substitut à Jeisson Vargas à la 63e minute.

La recrue a possiblement été le meilleur joueur du Bleu-Blanc-Noir en seconde demie.

Très combatif, Krolicki n’a rien lâché et a été extrêmement efficace défensivement en s’interposant à de multiples occasions grâce à un positionnement impeccable.

Voilà une note positive dans cette saison frustrante puisqu’on voit un jeune joueur issu du repêchage prendre du gallon à mesure qu’il accumule les minutes.

Incompréhensible

Moment inquiétant en deuxième demie quand il y a eu un violent contact aérien entre Raheem Edwards et Leonardo.

Le joueur du Dynamo a encaissé le gros du choc en recevant un coude à la tête, tombant ensuite lourdement au sol.

Pourtant, il est retourné dans le match sans qu’on pousse plus loin l’examen.

Il va falloir que la MLS commence à se pencher sérieusement sur le cas des commotions cérébrales. Leonardo n’était manifestement pas en état de poursuivre le match.