Dallas Cowboys v�Arizona Cardinals

Crédit : AFP

NFL

Boycott de l’hymne américain: la NFL oblige ses joueurs à rester debout

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de football (NFL) a réagi mercredi au mouvement de boycott de l’hymne américain qui a marqué sa saison 2017 en décidant d’obliger ses joueurs à rester debout pendant l’hymne, tout en leur laissant la possibilité de rester dans les vestiaires.

«Tous les joueurs et membres de l’encadrement doivent rester debout et montrer du respect à l’égard du drapeau et de l’hymne» américains, a indiqué la NFL à l’issue de la réunion de printemps des propriétaires d’équipes.

«Une équipe sera pénalisée si un membre de son personnel présent sur le terrain ne reste pas debout et ne respecte pas le drapeau et l’hymne», a ajouté la NFL, sans préciser la nature de la sanction ni ce qui sera considéré comme un manque de respect.

Cette mesure, adoptée par les propriétaires d’équipes sans consultation des représentant des joueurs, est destinée à empêcher les joueurs à reprendre leur mouvement de protestation contre les tensions raciales aux États-Unis et les violences policières contre la communauté noire, en posant un genou à terre, tête baissée, pendant l’hymne américain.

Lancé en 2016 par Colin Kaepernick, ancien quart-arrière des 49ers de San Francisco, le mouvement a repris de la vigueur la saison dernière, provoquant la colère du président américain Donald Trump.

Ce dernier avait insulté les joueurs qui participaient au mouvement et recommandé aux propriétaires d’équipes de les licencier, sans être entendus sur ce dernier point.

La NFL a également pris en compte la position des joueurs qui ont participé à ce mouvement.

«Le protocole des matchs sera révisé et l’obligation pour tous les joueurs d’être sur le terrain pour l’hymne sera retirée. Ceux qui choisissent de ne pas rester debout pendant l’hymne, pourront rester dans les vestiaires ou dans un autre endroit hors du terrain jusqu’à ce l’hymne soit joué», a indiqué la NFL.

L’association des joueurs de NFL (NFLPA) a aussitôt prévenu qu’elle allait «étudier cette nouvelle politique et s’attaquer à toute disposition qui serait en contradiction avec la convention collective».