SPO-FBN-SAN-FRANCISCO-49ERS-V-CLEVELAND-BROWNS

Crédit : AFP

LCF

La fièvre Johnny Manziel frappe les Tigers-Cats

Publié | Mis à jour

Félix Faubert-Lussier est aux premières loges pour vivre l’engouement de l’arrivée de Johnny Manziel avec les Tiger-Cats de Hamilton.

L’ancien quart-arrière étoile des Aggies de Texas A&M, avec qui il a remporté le trophée Heisman et choix de première ronde (22e au total) des Browns de Cleveland en 2014, s’est pointé dans la ville de l’acier, samedi, après avoir paraphé une entente de deux ans à l’issue de plusieurs mois de rumeurs quant à son avenir. Johnny Football en avait fait lui-même l’annonce sur son fil Twitter.

«C’était la folie, dimanche, lors du premier entraînement avec la présence de nombreux médias, mais ça s’est calmé un peu, aujourd’hui [lundi], a raconté le demi inséré des Tiger-Cats qui a discuté un peu avec le nouveau venu dont le dernier match remonte à 2015. Il a une bonne attitude. Il n’est pas ici en pensant qu’il est le meilleur, mais pour travailler et s’améliorer.»

«Pour les joueurs, la venue de Manziel ne change pas grand-chose, sauf que tout le monde le connaît, qu’il fait beaucoup parler de lui dans les médias et que tout le monde le regarde, de poursuivre l’ancien receveur du Rouge et Or de l’Université Laval. C’est un humain comme nous et on le traite normalement. On ne le place pas sur un piédestal.»

Manziel a vu peu d’action, dimanche, à ses premiers pas dans la LCF. «Tout le monde veut le voir sur le terrain rapidement, a indiqué Faubert-Lussier, mais les entraîneurs vont prendre leur temps. Ils veulent l’amener tranquillement afin de le placer dans de bonnes conditions pour connaître du succès. Ils ne veulent pas le lancer dans la fosse aux lions trop rapidement.»

Promu partant en milieu de saison l’an dernier, Jeremiah Masoli est pour le moment le pivot numéro un des Tiger-Cats.

Mesure préventive

Faubert-Lussier a obtenu congé de vaisselle, dimanche, et il a amorcé le camp d’entraînement seulement lundi. «C’était une mesure préventive, a-t-il assuré. Je me suis blessé au genou droit lors du minicamp, mais il n’y a rien de sérieux. J’étais de retour dès lundi.»

À sa deuxième saison chez les Tiger-Cats, Faubert-Lussier veut poursuivre sa progression, lui qui a complété sa carrière universitaire en 2016 avec une victoire de la Coupe Vanier dans un match disputé justement à Hamilton.

«Je suis ici pour apprendre et aider l’équipe, a mentionné le choix de cinquième ronde [39e au total] des Tiger-Cats en 2016. Comme l’an dernier, je prévois contribuer sur les unités spéciales et un peu en offensive. Nous avons un nouveau botteur. Si tout va bien, je n’aurai pas besoin de botter.»