Boxe

Un Badou Jack plus incisif

Publié | Mis à jour

Lorsqu’il participe à des conférences de presse en prévision de ses combats, Badou Jack n’est pas le style de boxeur à faire des vagues. Ses propos calmes et respectueux. Il a dérogé à ses habitudes avec Adonis Stevenson lors de la conférence de presse tenue jeudi après-midi.

L’ancien champion du monde chez les super-moyens (168 lb) et les mi-lourds (175 lb) a sorti quelques pointes bien senties à l’endroit du champion. Et ce fut de bonne guerre.

«C’est bien beau de parler de tes nombreux knock-out, mais contre qui tu les as réussis ? Tu n’as battu personne depuis que tu es champion», a affirmé Badou Jack (22-1-2, 13 K.-O.) durant la conférence de presse tenue dans un restaurant situé en face du Rogers Centre.

Pour sa part, Stevenson (29-1, 24 K.-O.) a tenté d’animer le spectacle devant son prochain opposant. Avec sa couronne de roi sur la tête, il a pris le micro de l’annonceur comme le ferait un animateur de foule. Durant plusieurs minutes, il a livré une allocution sur la stratégie qu’il compte employer pour demeurer champion.

«Comme à chaque combat, je vise le knock-out et c’est ce qui est vendeur, a indiqué Stevenson. Tout le monde a une stratégie jusqu’au moment où je les atteins solidement. Ce ne sera pas différent avec Jack.»

S’il est confiant de pouvoir y parvenir, c’est que le protégé de Floyd Mayweather a visité le plancher à quelques reprises au cours de sa carrière. Stevenson n’a pas hésité à le lui rappeler.

«Tu as perdu par knock-out contre Derek Edwards, ta seule défaite en carrière, a ajouté Stevenson. Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais je l’ai emporté de la même façon contre Edwards à mon 15e combat.»

Un record à sa portée

Stevenson en sera à la neuvième défense de son titre WBC samedi contre Jack. S’il gagne, il égalera la marque québécoise de Lucian Bute qui avait défendu sa couronne IBF des super-moyens avec brio le même nombre de fois.

«Je n’ai pas pensé à ça pour être honnête. Je pense davantage aux records à l’international, a-t-il souligné. Si je le réalise, c’est tant mieux. Pour moi, ce serait simplement un autre chapitre de ma carrière qui serait écrit.»

Avant de passer à l’histoire, le boxeur québécois devra venir à bout de Badou Jack qui a mis les gants avec plusieurs adversaires de pointe durant sa carrière. Il estime qu’il a eu une préparation adéquate pour ce duel.

«C’est Tiger Paul qui s’est occupé de ma condition physique avant l’arrivée de Sugar (Javan Hill) il y a trois semaines, a-t-il expliqué. Par la suite, dans les derniers moments, on a peaufiné ma technique et mon plan de match.»

Jack avant tout

S’il signe son 30e triomphe en carrière demain, Stevenson devrait enfin affronter son aspirant obligatoire. Comme on le sait, ce n’est plus Eleider Alvarez qui détient ce titre depuis quelques semaines, mais bien l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk (15-0, 12 K.-O.).

«C’est sûr qu’il y a l’aspirant obligatoire qui pourrait être mon prochain adversaire, a affirmé Stevenson. Il y a aussi Sergey Kovalev et Tony Bellew qui m’a lancé un défi. C’est loin dans ma tête et toute ma concentration est sur Badou Jack pour le moment.

«Je n’ai aucun contrôle sur ces situations et je laisse cela dans les mains de mon manager (Al Haymon). Je suis prêt à affronter n’importe qui.»

Est-ce que Haymon se pliera aux exigences du WBC après avoir fait la sourde oreille pendant près de cinq ans ? Poser la question, c’est d’y répondre.

Comme on le sait, les règlements de la Commission athlétique de l’Ontario sont archaïques. Pour le duel Stevenson-Jack, ils ont été assouplis. Il y aura une pesée la veille du combat et une autre qui aura lieu le jour de l’événement. Lors de cette dernière, les deux boxeurs ne pourront pas dépasser un poids de 190 lb.

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.