Crédit : Noah K. Murray-USA TODAY Sports

Impact

Alejandro Silva s’adapte

Publié | Mis à jour

Alejandro Silva s’acclimate lentement mais sûrement à son nouvel environnement et on ne sait pas encore exactement quelle sera sa contribution avec le Bleu-Blanc-Noir.

Silva a disputé sept matchs jusqu’à maintenant, dont six départs, et il a amassé deux passes décisives.

Il a démontré qu’il pouvait être redoutable balle au pied, mais il a aussi montré beaucoup d’imprécision dans son jeu, de sorte qu’il est encore difficile d’évaluer sa palette technique.

La situation s’explique sans doute par le fait que l’Uruguayen doit affronter un nouveau style de soccer tout en jouant à une position avec laquelle il est moins familier.

Différent

«Ça se passe bien, mais c’est un football très différent de ce à quoi j’étais habitué quand je jouais en Argentine, a-t-il expliqué par l’entremise d’un interprète. Mais je commence tranquillement à m’habituer au style de jeu.»

En MLS, on joue un soccer plus physique et plus « nord-sud » que ce à quoi il était habitué en Amérique du Sud.

«La plus grosse différence, c’est qu’on joue beaucoup plus aller-retour en essayant de faire des passes dans le dos des défenseurs. Dès qu’on a le ballon, on essaie de jouer long.

«Le milieu ne fait pas grand-chose, alors qu’en Argentine, le milieu contrôle tout le match.»

Nouvelle position

Silva a essentiellement joué comme ailier droit par le passé, mais depuis son arrivée à Montréal, on l’a souvent vu dans l’axe, ce qui lui impose un changement important.

«J’étais habitué à jouer plus sur l’aile, mais je m’y adapte tranquillement.»

Il explique que le positionnement et la vision du jeu ne sont pas du tout les mêmes lorsqu’on évolue dans l’axe plutôt que sur le flanc.

«En jouant sur l’aile, la vision du terrain est beaucoup plus large et tu as tout le terrain devant toi, alors qu’en jouant dans l’axe, tu es souvent dos au but.»