Crédit : AFP

Hockey

Un match aux allures de finale

Publié | Mis à jour

Habituées de s’affronter dans un match pour l’obtention d’une médaille, les équipes canadienne et russe croiseront le fer en quart de finale, jeudi, au Championnat du monde de hockey présenté au Royal Arena de Copenhague, au Danemark.

Lors des trois dernières années, le Canada a pris part à la finale, remportant le match ultime en 2015 et 2016, et s’inclinant devant la Suède en 2017.

En 2015, les représentants de l’unifolié ont pris la mesure des Russes pour mériter la médaille d’or. Outre cette médaille d’argent, la formation russe a décroché le bronze en 2016 et en 2017.

Une des deux suprématies du hockey mordra donc la poussière.

Ce quart de finale sera également un duel entre la Ligue continentale (KHL) et la Ligue nationale de hockey (LNH).

Dans la formation russe, il n’y a que six joueurs qui ont porté l’uniforme d’une équipe du circuit Bettman en 2017-2018, alors que tous les joueurs du Canada ont joué dans la LNH.

McDavid le chef de file

À l’aube de ce match crucial, l’entraîneur du Canada, Bill Peters, s’est fait élogieux à l’endroit de son capitaine Connor McDavid. Il a parlé de sa progression, lui qui l’a également dirigé lors de la conquête de la médaille d’or en 2016. Le porte-couleurs des Oilers d’Edmonton avait terminé avec une fiche d’un but et huit mentions d’aide.

Au Danemark, McDavid a été plus productif terminant au quatrième rang des marqueurs de la compétition avec cinq filets et huit aides pour 13 points.

«Il est un joueur spécial depuis longtemps, a lancé Peters sur le site web de la LNH. Il est probablement plus rapide avec la rondelle qu’il ne l’était il y a deux ans. Il sait comment prendre les choses en main quand le moment est venu. Il est très compétitif.»

La Lettonie en quart

Par ailleurs, la formation lettone a causé une certaine surprise en se qualifiant pour la ronde des quarts de finale. En terminant quatrième du groupe B, l'équipe du pilote Bob Hartley se mesurera jeudi aux Suédois, champions en titre.

Les autres duels des quarts mettront aux prises la Finlande et la Suisse, ainsi que les États-Unis et la République tchèque.